22/08/2019  |  5227 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/08/2019 à 13:53:53
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The World according to RZA

RZA
Source / Virgin - 2003

Décidément, RZA ne sait plus quoi inventer. A croire que le producteur et MC mythique du Wu profite de la liberté que lui offre son statut de star : il s’amuse à tout et à n’importe quoi.
Et sur ce coup là c’est effectivement n’importe quoi. Après le jovial Bobby Digital, ludique bande-son façon Blaxploitation, bientôt suivie d’une suite et du film lui-même, c’est maintenant ce projet international qui implique des rappeurs en provenance de la Terre entière, essentiellement d’Europe.

Un grand bravo à RZA de s’être aperçu qu’il existait d’autres pays que le sien. Autre bon point, avoir imaginé qu’il s’y passait des choses hip hop dignes d’être révélées au grand jour. Mais l’effort s’arrête là…
Sa grande erreur a été d’avoir ciblé quatre ou cinq pays, sans doute conseillé par les représentants locaux de sa maison de disque.

En France, les rappeurs chanceux qui ont donc l’honneur de se cacher derrière ce projet douteux ne sont ni plus ni moins qu’ IAM, les strasbourgeois NAP, Passi et le Saïan Supa Crew. Et pour faire bonne mesure, les rappeurs dénichés dans les autres pays sont strictement du même sinistre tonneau.
Les sons oscillent entre un rap convenu où plus rien ne subsiste du Wu-Tang, et un rap fatigué et médiocre sur tous les plans. On reconnaîtra même certains samples du fameux album 36 chambers, vaguement déguisés, pour une réutilisation très peu créative.
Bref, aucun miracle n’est sorti de cette rencontre entre une poignée de rappeurs très dispensables et un producteur génial descendu de longue date de son piédestal.


www.wutangclan.com


chronique publiée le 17/11/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire