07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Buzz Human

Powersolo
Platinum Records - Novembre 2011

Excellents en scène (ce n'est vraiment pas pour rien que le grand Jon Spencer les a recrutés comme backing Band dans son projet Heavy Trash !) et très adroits pour trousser des rock garage songs, les petits polissons danois de Powersolo enchainent le disques et les tournées comme d'autres les verres un soir de beuverie entre potes... Péché mignon auquel ils peuvent aussi s'adonner avant de se vautrer dans la luxure, si l'on en croit leurs hédonistes paroles ! Mais là n'est pas le sujet de cette chronique, parlons plutôt de leur dernier opus, Buzz Human, bien envoyé et sans prétention (le but n'est pas de révolutionner le rock, d'être les nouveaux prophètes anti réchauffement climatique ou la dernière hype chez les infects hipsters, ceux qui se couperaient les couilles si le site Pitchfork affirmait que c'est la dernière mode). Sur le très frais recueil de chansons dont il est question ici, Powersolo démontre une fois de plus qu'il sait que le rock 'n roll ne mourra jamais... Mais ce n'est pas pour ça qu'il ne faut pas lui proposer de faire du rentre dedans à la pop music. Entre deux cavalcades rock 'n roll garage - Teach You Fun, Acid Orchid, Satisfy The Man, To Hell, I Love You But I Hate You... - où l'attirail de « méchant qui veut en découdre » est revêtu avec crédibilité, le trio décoche des pop 'n roll songs avec mélodies qui tuent, refrains accrocheurs, douces voix féminines et gimmicks entêtants : Creepy, Got No Fear... Même s'ils excellent dans le rock 'n roll vaudou cryptique à la Cramps, les Powersolo savent donc également faire autre chose, ce qui épice joliment la mixture sonique qu'ils servent généreusement à leurs fans. A déguster très vite en live ou dans les transports en commun, dans la rue, en voiture, à vélo, en montgolfière, sur un bateau, en jet privé, en planeur ou au chaud à la maison...

A lire également, des chroniques de concerts de Powersolo aux Trans Musicales de Rennes en 2004, à l'occasion des Nuits de l'Alligator à Clermont-Fd en 2006 et au festival Europavox 2009...

Liens : www.powersolo.dk, www.myspace.com/powersolo, www.facebook.com/pages/POWERSOLO, www.platinumrds.com.


chronique publiée le 25/01/2012


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire