07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Reading Too Much Into Things Like Everything

The School
Elefant Records/Modulor - 2 juillet 2012

Attention, si vous êtes amateur de pop 60’s, inutile de lire cette chronique jusqu’au bout, et précipitez vous dès maintenant chez votre disquaire pour vous procurer ce deuxième album si précieux (qui succède au déjà classique Loveless Undeliever sorti en 2010). Les gallois de The School composent des chansons à fredonner du matin au soir. La voix enfantine et sucrée de Liz est si précieuse qu’elle en fera fondre plus d’un(e). Quant à la musique, elle est tellement acidulée, qu’on en resterait collé dessus jusqu'à pas d’heure. Ici on est dans le son 100% sixties, entre Phil Spector, Burt Bacharach, The Ronettes, France Gall, Saint Etienne et Belle & Sebastian, The School a trouvé sa place. Le groupe est composé de 8 membres, 4 garçons et 4 filles. Piano, violon, trompette, orgue et saxophone viennent compléter la guitare/basse/batterie pour une équation harmonique des plus torrides. Car parmi les 12 titres de l’album (pour une durée de 29 minutes), la moitié sont des tubes en puissance. Bref les filles, sortez vos robes à pois et vous les mecs, votre costard doit être bien coupé, et ensemble organisez des soirées pour danser, boire et s’amuser. Oui la musique de The School nous rend amoureux, comme des ados. Enfin la pochette de l’album est vraiment belle.


theschoolband.blogspot.com
elefant.com/

chronique publiée le 29/06/2012


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire