16/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Indigo Meadow

The Black Angels
Blue Horizon Venture - 4 avril 2013

Dans la carrière d’un groupe, la sortie du 4ème album n’est pas toujours évidente. Le groupe désire évoluer (normal), ne pas rester sur ses acquis et donc surprendre son public, et si possible en faire venir d’autre pour rejoindre leur «confrérie ». Il y a des déceptions : Honey’s Dead de Jesus & Mary Chain, The Soft Parade des Doors, The Ideal Copy de Wire, Just A Million Dreams d’Alan Vega pour n'en citer que quelques uns. Heureusement il y a des exceptions : Ocean Rain d’Echo & The Bunnymen, Pornography des Cure, Sandinista ! des Clash, EVOL de Sonic Youth, Bossanova des Pixies, la liste est longue ! Malheureusement le 4ème album des Black Angels n’en fera pas partie, car après plusieurs écoutes, c’est une grosse déception. On est bien loin des envolées psyché des 2 premiers albums (le génial Passover et le magnifique Directions to See a Ghost). Sur Ingogo Meadow, les titres sont courts et sonnent dans un rock relativement « trop » classique. Le plus décavent est la voix d’Alex Maas qui ressemble « trop » à celle d’Ian Astbury (The Cult) , du coup sur la longueur c’est assez pénible à écouter. A l’écoute de Indigo Meadow on est en manque de brouillard psyché (l’effet drone), de fuzz, de wah wah et autres sons du cosmos brouillés par des éclats de larsen. A part 2/3 titres, il n'y a pas grand chose à sauver. On sent une certaine lassitude, un manque de conviction. Comme si l’album était réalisé pour clore un contrat. Pourtant l’écoute du précédent single Watch Out Boy (sorti le jour du disquaire day) nous laissait présager un album pop et non pas rock très classique. Espérons que cet album pas très inspiré ne soit qu’un accident.
Par contre une fois de plus la pochette du vinyle est magnifique. A l’intérieur il y a un livret illustré avec les textes.




theblackangels.com/

chronique publiée le 10/04/2013


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire