18/02/2020  |  5307 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/02/2020 à 18:04:01
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Fink Meet The Royal Concertgebouw

Fink
Ninja Tune/Pias - 14 octobre 2013

Fin Greenall, plus connu sous le nom de Fink, s’est fait connaitre en tant que DJ. Il sort son premier album en 2000. 13 ans plus tard, le p'tit gars de Brighton voit les choses en grand. En 2012 il a donné à Amsterdam un concert avec l’orchestre du royal Concertgebouw. C’est le compositeur Jules Buckley (Arctic Monkeys, Cinematic Orchestra, Basement Jaxx) qui a réarrangé les morceaux de Fink pour la formation orchestre.Cet album live en est le témoignage.
Le mix orchestre des grands soirs avec son armada de cordes (digne d’un film à spectacle façon Le Dernier Empereur) avec la voix de Fink au timbre soul proche de Stevie Wonder est une belle réussite. La setlist alterne, balade folk intimiste sous l’emprise de l’émotion (sa guitare sèche transpire !) et les solos de l’orchestre qui nous font pénétrer dans l’amphithéâtre. On a l’impression d’être assis dans un fauteuil moelleux avec une vue imprenable sur la scène, tant le son recueilli pour réaliser ce disque est somptueux, on entendrait même une mouche se poser sur les cordes d’un violon. Cet album est le genre de disque à écouter sur du bon matériel hi-fi installé si possible dans une pièce insonorisée. Là, on est en condition pour apprécier pleinement les battements des percussions qui résonnent, la grâce des cordes et des cuivres, le timbre de la voix habitée de Fink. Tentez l’expérience, immersion garantie.


ninjatune.net/artist/fink

chronique publiée le 17/10/2013


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire