18/02/2020  |  5307 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/02/2020 à 18:04:01
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Mobilisation Générale, Protest and Spirit Jazz from France 1970-1976


Born Bad Records - 4 décembre 2013

Le label parisien Born Bad alterne dans ses sorties musicales, groupes français actuels (Frustration, Cheveu, Magnetix, Feeling Of Love…), groupes français oubliés (Rob Jo Star Band, Les Blousons Noirs) et compilations du patrimoine français (French punk 77-82, French Rock’and roll 1956-1959, Wizzz, IVG France 75-85, Des Jeunes Gens Modernes…). Mobilisation Générale vient compléter la série des compilations. Sous titré Protest and Spirit Jazz from France 1970-1976, l’album comporte 12 titres étonnants, notamment pour les paroles aux couleurs post mai 1968.

A part Brigitte Fontaine & Alreski Belkacem et l’Art Ensemble de Chicago (installé à Paris en 1969), tous les autres artistes sont des petites curiosités inconnues du « grand » public. Parmi eux citons, Atarpop 73 & le Collectif Le Temps des Cerises, Béatrice Arnac, Mahjun (avec sa voix proche de Jacques Brel), Michel Roques… Sous des airs de free jazz, de couac/bidouillages sonores, de prog rock, de variété hippie 70, les chansons/slams (avant l’heure) nous content du vécu face aux injustices, face à la société aux portes du libéralisme qui écrase les ouvriers, les travailleurs, les féministes, les sans papiers, les homosexuels, les antimilitaristes, les paysans, les précaires, les chômeurs, les punks (heu, pour les punks, on attendra un peu) : tous pour la lutte des classes et pour plus de justice.

Dans les notes du livret écrites par Clovis Goux, cette petite information intéressante au sujet du disque de Frédéric Rufin (trouvé dans un vide grenier) : « Les auteurs de ce disque s’inscrivent dans une approche « totale » de la musique, sans aucune concession au moindre objectif commercial. Une position que l’on retrouve chez de nombreux artiste de cette sélection ». En effet, on imagine mal entendre à la radio sur Europe 1 ou sur RTL des titres tels que Attention… l’Armée, Nous Ouvrirons les Casernes (« Tous les anonymes qui refusent de se taire »), C’est Normal « L’incendie est déclaré et tout l’immeuble est en train de s’effondrer » ou Nous Allons Vous Conter… qui traite du sujet des sans papiers avec cette phase, « Que peut faire un ministre du travail où règne l’exploitation de l’homme par l’homme ? ». Malgré tout il y avait le label Saravah créé par Pierre Barouh (le compositeur du thème Un Homme et une Femme), et une presse alternative menée par Actuel et Libération (dont il ne reste aujourd’hui pas grand chose de militant).

Je ne sais pas si aujourd’hui on compose encore des titres militants, avec derrière une vraie musique inspirée (qu’importe le style). En tout cas espérons que JB le boss de Born Bad a pensé à envoyer un exemplaire (ou le lien Internet de son label – le disque est en écoute) aux syndicats et aux partis politiques proches du monde ouvrier (du Front de Gauche à la gouaille de José Bové), pour qu’ils écoutent ces paroles qui n’ont pas pris une seule ride.
Au final, Born Bad nous fait une fois de plus découvrir la richesse sonore d’artistes et artisans Français issus de diverses communautés. Belle compilation (au son impeccable restauré par Norscq), glissée dans une pochette dessinée par Camille Lavaud est à découvrir d’urgence, avant l’arrivée massive des bonnets rouges.



www.bornbadrecords.net/

chronique publiée le 11/12/2013


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire