18/08/2019  |  5222 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/08/2019 à 16:02:00
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dead Soul Music

The Spectrometers
Decasion Records -

J’adore le nom: THE SPECTROMETERS. J’adore le titre de l’album : Dead Soul Music. J’adore la pochette : Une typo no wave/indus avec une photo en noir et blanc qui représente un homme a l’allure british, c’est du moins ce que l’on peut imaginer, vu son cadrage de la photo. Ok, l’album est sorti en vinyle en 2008 sur un petit label, mais pourquoi est-il toujours d'actualité ? En fait il y a eu une « petite » actualité, The Spectrometers a joué en ouverture de la soirée de clôture du festival Sonic Protest (le 12 avril à Montreuil).

Sous le nom de The Spectrometers, il n’y a qu’un homme (par contre bien réel, ce n’est pas un programme informatique). Il s’appelle Fred Duvergé. Avec un tel nom, oui, il est bien « made in France ». Notre terrien gaulois réalise une musique électronique instrumentale à l’ambiance industrielle. Ici pas de plage, ni de palmier, mais plutôt des friches industrielles situées entre le Havre, Sheffield et Berlin. Esprit DIYS, la soucoupe volante The Spectrometers n’en fait qu’à sa tête. Pas de plan de carrière, juste l’esprit « art brut » pour créer une musique à la fois froide, répétitive, mais surtout jamais chiante. Alors au gré de ses humeurs, pour éditer sa musique (non cancérigène, ni nucléaire), le bonhomme sort un LP, un 25 cm, une K7 ou une clef USB. Tout ça presque en cachette, chez lui, sans faire aucune promo, aucun -ou si peu- concerts. Ainsi le voir à Montreuil avec ses machines et derrière lui des projections en noir et blanc bien indus, esprit archives « guerre froide » était un moment intense. Le style de live qui vous absorbe (ou le contraire). Après une heure de prestation « frontale », juste un petit « au revoir» au public.

Bon, parlons de son album Dead Soul Music. Si vous avez lu le début de la chronique, vous vous imaginez bien qu’ici, la SOUL n’est pas du tout FUNKY. Malgré tout, comme l’a fait Kraftwerk, la soul peut avoir plusieurs sens. Sous la sphère « machines électroniques », on peut trouver de la sueur et du groove « froid » qui trotte à la tête. C’est le mix réussi de The Spectrometers. En fait avec lui, la soul n’est pas morte (malgré le titre), mais au contraire, c’est une renaissance. Oui, ici la soul sort des séquences analogiques pour nous tailler le cerveau en menu morceaux. C’est du Hachis Parmentier indus qui ne demande qu’à être englouti dans notre estomac. Je n’en dirais pas plus, tentez l’expérience.



sdzrecords.bandcamp.com/album/spectrometers-off

chronique publiée le 30/04/2014


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire