20/03/2019  |  5149 chroniques, 168 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/03/2019 à 19:33:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Go Big Shadow City

Alpine Decline
Laitdbac Records - 3 février 2014

La prochaine fois que Jean-Pierre Pernaut nous parlera dans son journal de 13 heures sur TF1 de la pollution à Pékin, espérons qu’il aura la bonne idée d’illustrer son sujet avec la musique d’Alpine Decline. Le duo californien Alpine Decline habite depuis quelques années à Pékin, et on peut dire qu’à travers sa musique, on sent, on respire les brumes, la poussière toxique de la capitale chinoise. Dans l’esprit du précédent album (que cela soit la musique ou le graphisme de la pochette), Go Big Shadow City est une descente aux enfers, ou peut être l’inverse, une réincarnation vers un Au- delà façon Lucio Fulci. Alpine Decline mélange dans sa musique, les riffs noisy avec les nappes psyché, shoegaze et de la cold wave (le parfum de l’album Faith des Cure est parfois dans l’air). Pour donner encore plus de puissance, Yang Haisong (figure du punk local) est venu renforcer les effectifs. Ainsi la musique du duo, au fil de l’album, devient de plus en plus étoffée, possède plus de volume et de relief. Entre la lumière et la pénombre, Alpine Decline apporte une lueur l’éclaircie et de la lueur, l’arc-en-ciel n’est pas loin… Les 11 titres de Go Big Shadow City ont cette faculté de nous porter, de nous installer dans un état second. Pas besoin de pilule magique, il suffit juste de fermer les yeux et de se laisser téléporter par les nappes sonores et envoutantes d’Alpine Decline. La musique du futur ouvre ses portes…

Chronique de l’album Night Of The Long Knives ici




alpinedecline.com/
laitdbac.bandcamp.com/album/alpine-decline-go-big-shadow-city

chronique publiée le 22/05/2014


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire