21/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Tenue de soirée

B.0. du film
Music Box Records - 13 octobre 2014

Avant de parler de cette première édition au format CD, je voudrais saluer les petits labels et éditeurs français, qui, malgré la concurrence avec les téléchargements gratuits et le visionnage des films en streaming, trouvent de l’énergie pour publier avec soin et goût des DVD (Artus Films, Le Chat qui Fume, The Ecstasy of Films), des livres (Rouge Profond, Julie Prod, Le Mot et le Reste) et des CD pour Music Box Records. Ce label est spécialisé dans la BO de films (54 références à ce jour). Presque chaque CD, limité à 500, 1000 exemplaires, contient des morceaux inédits et un petit livret explicatif.

Le film Tenue de soirée a été réalisé par Bertrand Blier. Sorti en salle en 1986, ce film « politiquement incorrect » avait à l’époque fait pas mal d’éclat à cause de l’affiche (Putain de film ! écrit en grand), du sujet (l’homosexualité/la sodomie/le travestissement) et ses dialogues très crus. 12 ans après Les Valseuses, on retrouvait le couple Miou-Miou, Gérard Depardieu avec Michel Blanc dans un rôle atypique de travesti. On était bien loin de l’humour familial des Bronzés.

La musique est signée Serge Gainsbourg. En 1984, Gainsbourg est surnommé Gainsbarre. Il vient de publier un album à succès nommé Love on the Beat. Sur la pochette signée par William Klein, il pose en travesti. Par étonnant que le sulfureux Gainsbarre se retrouve avec le sulfureux Bertrand Blier. D’autant qu’il avait refusé en 1973 de composer la musique des Valseuses. Chose qu’il regrettera par la suite, vu le grand succès en salle des Valseuses. En 1984, Serge Gainsbourg réalise une musique funky avec des musiciens américains. Sur la BO de Tenue de soirée, on retrouve quelques sons qui auraient pu figurer sur Love on the Beat, mais en face B, car ici notre virtuose aligne des petites notes de travail qui feraient de belles introductions à ses titres destinés à la bande FM. Mais attention, des intros composées sur un clavier Yamaha par Gainsbourg, cela reste des petits bijoux sonores. Il y a toujours cette mélodie "inimitable" qui trotte inlassablement dans la tête. Et surtout il y a la patte de Gainsbourg, que l’on reconnait tout de suite. Il fait tellement partie de notre subconscient collectif. Tout au long de la BO, il se dégage une forme de mélancolie. Le titre Entrave nous fait regretter la disparition de Serge Gainsbourg. Il nous manque beaucoup, sa musique est irremplaçable. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que l’on va se plonger dans ses compositions vieilles de 28 ans, le tout sans l’usure de l’âge.
A noter que la ré-édition en CD contient 6 thèmes inédits mixés à partir des bandes multi-pistes retrouvées dans les archives.



www.musicbox-records.com/fr/

chronique publiée le 21/10/2014


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire