21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Something Shines

Laetitia Sadier
Drag City/Modulor - 22 septembre 2014

En activité dans la jungle musicale indé depuis 1991 avec Stereolab (13 albums, 7 compils, 18 45t, 15 EP’s), puis avec Monade (3 albums, 6 EP’s) et maintenant en solo, Laetitia Sadier prouve avec son 3ème album sous son nom, qu'elle est encore très très inspirée. On retrouve avec plaisir ses mélodies pop et easy listening avec une pointe de krautrock. C’est avec une certaine légèreté de ton dans le son, que Laetitia Sadier nous délivre des textes qui parlent du monde actuel. Un monde triste, mais rempli malgré tout d’espoir. Sa phrase « Je veux mourir de joie, ça sera long » (Life is Winning) , résume bien le degré lucide de ses textes. Mais rassurez-vous, son album reste avant tout pop. Les petites mélodies sont de belles friandises que l’on va prendre plaisir à déguster. Sa voix chantonne, parfois un peu fausse, comme on parle en trainant les mots. Cette nonchalance, malgré les années reste un plaisir à l’oreille. Oui Laetitia Sadier suit son petit bonhomme de chemin à saute mouton en évitant les modes et les tendances. Les fans de Stereolab ne seront pas déçus de sa dernière échappée et espérons qu’il y aura de nouveaux intrus pour agrandir le cercle des amoureux d’une certaine « pop modèle ».


fr-fr.facebook.com/laetitia.sadier.5
www.dragcity.com/artists/laetitia-sadier

chronique publiée le 23/10/2014


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire