20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Horizons

Future
Requiem Pour Un Twister - 25 mai 2015

Future, pour le choix du nom d’un groupe c’est osé. Car derrière ce mot, il y a pas mal d’espoir pour entendre un son nouveau, un son qui restera dans … le futur. En 1981, quand le groupe The Cure sort son 3eme album nommé Faith, le son était nouveau, le style était futuriste. Entendre en 2015 les héritiers de ce son confirme l’aspect visionnaire de The Cure. Donc le nom Future serait-il un clin d’œil au passé cold des années 80’s et au shoegaze du début des années 90’s ? Il y a surement un peu de ça, mais que l’on se rassure, Future n’est pas une décalque du son cold de The Cure, post punk de Killing Joke et shoegaze de My Bloody Valentine et Ride. Au contraire ce jeune groupe parisien a très bien digéré ses influences pour n’en sortir que le meilleur. Comme Soft Moon, Thamaryn, Ringo Deathstarr, KVB ou A Place To Bury Stranger, Future donne au style cold et shoegaze un souffle juvénile des plus poétiques sans tomber dans la nostalgique grisonnante. Future prolonge ce qui a été commencé en 1980 avec The Cure, Echo & The Bunnymen, Cocteau Twins, The Sound , puis The Chameleons et The Opposition. Sans être dans la décalque des influences, on est bel et bien dans une sphère céleste des plus inspirées. Chaque titre est une bénédiction sonore qui nous transporte dans une dimension sans fin. Les guitares cristallines, les nappes aériennes du synthé, la voix en apesanteur, avec Future, le son cold et shoegaze a encore de belles heures sonores à nous offrir jusqu’en … 2025 ?


www.facebook.com/Futurebandclub
futurebandclub.bandcamp.com/
store.requiempouruntwister.com/

chronique publiée le 20/05/2015


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire