25/01/2020  |  5295 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/01/2020 à 09:56:16
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Brain Cream

Jaill
Burger Records/Modulor - 27 Juillet 2015

Après avoir sorti deux albums sur le célèbre label de Seattle Sub Pop, Jaill revient sur Burger Records, là où il avait sorti une K7 et le premier album. Pour ce 4ème album, il ne reste plus que Vincent Kircher de la formation originale. Bon c’est le chanteur, et justement quelle voix il a ce bonhomme qui a grandi dans le Milwaukee. Ecoutez le titre Chocolate Poison Time pour entendre toute l’étendue de sa voix au timbre pop, à rendre amoureuses et romantiques toutes les âmes sensibles. Les 13 titres (mais 12 sur le vinyle) de l’album sont des pastilles de pop sixties avec une petite touche de psyché. Proche du groupe The Shins, les compos de Jaill possèdent cette petite lumière étincelante, qu’il est difficile d’y résister. Dans la musique de Jaill, on a l’impression que tout est simple, facile et léger. Les mélodies sont fluides, elles coulent de source entre le sable chaud et le calme de la mer. Avec les guitares cristallines, la basse et la batterie qui tiennent tranquillou le rythme et les notes de synthé qui apportent une certaine innocence pop, ici tout roule sans effort. Certes Brain Cream, n’est pas l’album de l’année, mais il y a tellement de plaisir à l’écouter qu’il en devient vite attachant. Que demander de plus ?


www.jailljaill.com/
www.facebook.com/jaillbook
www.burgerrecords.org/

chronique publiée le 20/08/2015


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire