10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 10/12/2019 à 13:08:58
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Night Has A Thousand Eyes

Chicken Diamond
Beast Records - 28 mars 2016

De sa lorraine natale, Chicken Diamond traverse l’Europe (tel un migrant ?) et surtout la France pour jouer son blues brutal mais teinté de sensualité. Derrière sa voix de « charognard » (la gorge humide de Tom Waits n’est pas très loin) et ses riffs qui sentent le whisky à travers la porte du saloon, Chicken Diamond est un cas unique. Seul derrière sa batterie, avec une guitare bien en main, Chicken Diamond compose une musique qui respire, transpire et colle entre les « parties ». Notre homme de l’Est a le blues et le boogie qui lui donnent des démangeaisons très communicatives. En effet, quand on écoute sa musique, impossible d’en décrocher, tant sa voix et son énergie nous empoignent par le col de la chemise (à carreaux). Ainsi avec ce 4ème album, Chicken Diamond poursuit sa route, avec classe et détermination. Enregistré et produit par notre one man band, la finition a été faite à Melbourne par Loki Lockwood (The Drones, Buried Horses). Autant dire que le son est ici au top de la forme. Entre Left Lane Croiser, AC/DC (époque Bon Scott), Creedence Clearwater Revival, Kid Congo (à noter ici la magnifique reprise du Gun Club Ghost on the Highway), le talent de notre poulet en diamant brille à pleine dent. Chaque morceau est un pur moment de rock qui fait diablement du bien à entendre. En plus, la belle pochette de l’album (réalisée par Pauline Teel) ne gâche rien, au contraire, elle prolonge notre plaisir.


www.chickendiamond.com/
www.facebook.com/ChickenDiamondOMB/
beastrecords.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=193&Itemid=66

chronique publiée le 30/03/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire