13/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
III

Electric Electric
Murailles Music/Kythibong - 22 Septembre 2016

Les roses sont en ce moment de rigueur pour illustrer les pochettes. Après le Friends & Lovers de Las Kellis, voici le troisième album nommé tout simplement III d’Electric Electric joliment illustré avec aussi ses fleurs qui piquent. Justement la musique de ce trio strasbourgeois pique bien nos oreilles et gratte notre tête avec vic(ss)e. Comme leur nom le laisse deviner, Electric Electric ne joue pas une musique folk ni de la pop ligne claire. Non, Electric Electric joue avec nos nerfs en mélangeant du krautrock avec de l’indus, de la noise et de la no-wave, le tout sous hypnose et sans ordonnance. Tous les titres ont cette composante entêtante à retourner notre cerveau. Chez eux les guitares sont bien affutées. Elles couinent, elles font des étincelles, comme l’artisan/ouvrier qui s’applique à faire une belle soudure. Le synthé sort des sons improbables dignes d’une explosion nucléaire et la batterie fait de son mieux pour garder le rythme. Dans ce fracas sonore le titre Les Bêtes, chanté en français nous entraine dans des rythmes qui nous mettent en transe. Dans le style noise indus, Electric Electric réalise avec III un bel album qui devrait rendre heureux les amateurs du genre. Entre Ulan Bator, Sister Iodine, Add To (X), Einsturzende Neubauten,Mars, Neu ! , la musique sonique d’Electric Electric est une madeleine de Proust à faire partager entres connaisseurs…


www.facebook.com/pages/Electric-Electric/265230776926147?fref=ts
www.muraillesmusic.com/artistes/electric-electric/

chronique publiée le 26/10/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire