14/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dahkla Sahara Session

Group Doueh & Cheveu
Born Bad Records/L’autre Distribution - 3 février 2017

Si le magazine Actuel était toujours en kiosque, il y a forte chance que ce journal aurait consacré de nombreuses pages, voir sa UNE sur ce magnifique projet, l’union entre le groupe punk rock lo-fi (et +) de Cheveu avec le son du désert du groupe touareg Group Doueh. Si le mélange des genres n’est pas toujours une bonne idée, ici c’est juste une idée lumineuse tant le résultat est une pure réussite. Chaque groupe garde son identité tout en s’unissant pour le meilleur de la musique vivante. Avec ce qui se passe actuellement dans le monde et ses frontières, ce projet du mélange des cultures (ici France-Maroc) est un bel exemple d’union fraternel. Faut dire que les trois zébulons de Cheveu aiment prendre des risques et ne pas rester cantonné dans la sphère punk rock zinzin. Un concert avec Winter Family dans une église, un spectacle audiovisuel avec l’artiste YroYto à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, un atelier sonore (Méditerranée) avec des personnes handicapées mentales et chacun des membres jouent dans divers groupes (Eyes Behind, Bosom Divine, Noyade…). Bref, pour ce nouvel album, les trois garçons de Cheveu sont partis au sud du Maroc dans le Sahara à Dahkla, la terre de Group Doueh. Le public occidental a découverts ce groupe grâce à Alan Bishop le fondateur du label de Seattle Sublime Frequencies. Et Group Doueh a déjà joué de nombreuses fois en France, notamment en plein air à Paris le 28 mai 2011 au festival Villette Sonique et le 31 octobre 2014 à l’Institue du Monde Arabe, avec dans le public les trois Cheveu. Ce n’était pas un hasard, Cheveu était venu en repérage suite au conseil de José Kamal (qui dirige le festival Entre Mer et Désert) et Jacques Denis, un fan du trio. Le détail de cette belle histoire est justement écrit par Jacques Denis. C’est en insert dans le disque et en ligne sur le site du label Born Bad (lien ci-dessous).
Ainsi en janvier 2016, Cheveu (avec un ingénieur de son, JB de Born Bad et d’autres soutiens) se retrouvent pendant 15 jours sous le soleil du Maroc (c’est mieux que la grisaille de Paris) pour boire du thé et surtout composer des morceaux (qui déchirent!) avec Group Doueh. Deux cultures, deux approches pour réaliser un album qui ne soit pas dans la veine « world music », tel était l’enjeu de la rencontre. Etienne de Cheveu raconte : « Le truc déclencheur, ça a été d’arranger un de leurs thèmes, Azawan, en mode punk rock. Ca nous a libérés ! ». Etat de fait confirmé par Doueh : « Ce n’était pas évident de se caler, il a fallu un peu de temps avant que l’on s’accorde. Mais aujourd’hui, ça fonctionne. » C’est clair, il c’est passé un truc entre ces deux groupes, vu le résultat de ses belles sessions. Il y a dans ce disque une énergie sauvage et féline qui dévale tout sur son passage. Même un chameau ou une canette de bière n'arriveront pas à arrêter le déluge d'idées et de vibrations humaines. La force des compos est de nous donner beaucoup de joie et de nous mètre en transe. Le titre Je Penche en est le parfait exemple. Ainsi, telle la sono mondiale échappée d’une radio K7, le son rock blues du désert vient dans notre salon pour nous envoyer beaucoup de soleil et de lueur cosmique, le tout enveloppé dans une belle pochette couleur orientale réalisé par Elzo Durt.


www.facebook.com/cheveucheveu/
www.bornbadrecords.net/artists/group-doueh-cheveu/
www.youtube.com/watch?v=EnY8WExFh9c

chronique publiée le 03/02/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire