22/09/2017  |  4874 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/09/2017 à 10:32:39
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Oh, My Lady

Da Capo
Autruche Records/Differ-Ant - 3 mars 2017

20 ans de service pour de la pop raffinée (Minor Swing, le 1er album était sorti en 1997 sur le label Nantais Lithium) et voici Oh, My Lady, le 5ème grand format de Da Capo (également le titre du 2ème album de Love sorti en 1966). Da Capo compose une musique boisée, précieuse et orchestrée. Chœurs, trompette, piano et sax viennent embellir le format guitares/basse/batterie pour rendre encore plus lumineuse la voix du compositeur Alexandre Paugam. Proche de la sophistication de Divine Comedy et de Shack (groupe à redécouvrir !), les compos de Da Capo ont de la classe. Certes la voix particulière d’Alexandre peut surprendre, notamment dans ses envolées vocales, mais c’est justement là la richesse du groupe. Da Capo voit grand dans la construction harmonique, mais sans tomber dans le trop de chantilly qui pourrait couper la faim. Ils ont le tact d’en faire certes beaucoup, mais de s’arrêter avant le déluge sonore. Ainsi d’un titre à l’autre on plonge en format scope dans ce que la pop, la folk, avec par moment une touche de jazz, peuvent donner de précieux avec juste de bonnes idées bien placées. Pas besoin d’en faire des tonnes dans l’extravagance pour arriver à un son « quatre étoiles ». Certes ils prennent le temps pour sortir un disque, mais quand c’est gravé, c’est du solide qui dure.


dacapo1.bandcamp.com/
www.la-centrifugeuse.fr/dacapo

chronique publiée le 15/03/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire