14/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Halo

Juana Molina
Crammed Discs/Wagram - 5 mai 2017

La pochette du 7ème album de Juana Molina est la photo d’un os avec des yeux qui nous fixent. Cette photo montage donne une petite idée de la musique de cet artiste de Buenos Aires, soit une sorte de Voodoo électro jazz intime qui vous absorbe l’esprit. Sa voix étrange et fragile, proche de la folk nous entraine avec sa musique cinématographique, dans des espaces chargés de mystère et d’obscurité. Par moment on danse avec les démons, mais on n’est pas effrayé. Sa musique intime et personnelle nous évoque l’univers sonore de Leila et Ela Orleans. Halo (« t’es une fille et t’as pas de shampoing »-Nabilla - désolé pour cet égarement !) a été enregistré en partie chez Juana dans son studio qui se trouve dans une cabane située dans son jardin. Ce qui explique ce son « comme à la maison » et à fleur de peau. Parmi les musiciens, notons la présence de John Dieterich, guitariste du groupe Deerhoof. Pas étonnant que Juana Molina soit sur le label belge Crammed Discs (Konono n°1, Tuxedomoon, Bebel Gilberto, John Lurie…), vu son univers musical un peu déroutant et à contre courant. Juana Molina est une véritable artiste. Elle fait une musique exigeante, qui demande une certaine attention d’écoute, pour au final nous offrir des moments précieux qui sortent des sentiers battus.

Juana Molina sera en concert le 17 juin 2017 à La Maroquinerie à Paris


www.juanamolina.com/
www.facebook.com/juanamolinamusic/
www.crammed.be/index.php?id=34&art_id=194

chronique publiée le 04/05/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire