18/08/2017  |  4858 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/08/2017 à 12:36:24
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Adieu l’organique

Facteur Cheval
Humpty Dumpty Records - 9 juin 2017

Appeler son groupe Facteur Cheval, c’est pas mal gonflé. Car se mettre au niveau du facteur Ferdinand Cheval, qui a créé seul –« Le travail fut ma seule gloire (Ferdinand Cheval) »- son « Palais idéal » à Hauterives dans La Drôme (26), cela peut être casse gueule. Surtout si on se lance dans des comparaisons, car avec Ferdinand, la barre créative est très haute. Créer seul en 33 ans (entre 1879 et 1912) un palais aussi insolite et poétique, cela laisse rêveur. Enfin bon, il y a bien déjà sur les routes, le groupe folk/indé français Facteurs Chevaux, le groupe anglais Art Brut et le modèle d’une voiture qui a pour nom Picasso.

Facteur Cheval est donc ici un groupe belge qui compose une musique rock complètement pété du ciboulot. Leur style est quelque part entre les Butthlole Surfers, les Residents, The Ex, GaBlé, Casse Gueule, Ptose et parfois Léo Ferré pour le chant en français. Dans les compos de Facteur Cheval il y a beaucoup d’insolence, de liberté et de pétage de plombs. Il faut avoir les nerfs bien solides pour suivre leur mélange de post rock, de punk, de HC/noise et de transe pas sage. A l’image de leur titre Adieu Robocop, ce groupe fait de la place sur son passage ! Il ne vous reste plus qu’à tester leur musique pour savoir si vous êtes fin prêt à les suivre pendant les 26 minutes de ce premier album qui « OSE ».


facteurchevalmusic.bandcamp.com/
fr-fr.facebook.com/facteurchevalmusic/

chronique publiée le 10/07/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire