18/10/2017  |  4889 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/10/2017 à 16:52:43
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
A Scanner Darkly

Graham Reynolds
Fire Records - 04 août 2017

Sorti en salle en 2006, A Scanner Darkly est un film de Richard Linklater. La particularité de ce film est qu’il a été réalisé en rotoscopie, soit des images réelles avec de vrais acteurs (dont Keanu Reeves) transformés à l’écran en dessin animé. Le rendu, proche d’un filtre et à l’aspect réaliste est assez étonnant. Le film a été adapté d’un roman de Philip K. Dick. L’histoire raconte le combat du gouvernement contre les réseaux de trafiquants de drogue et les terroristes. Un policier est infiltré pour surveiller un suspect. Apparemment l’histoire est assez complexe à suivre.

Le label Fire Records vient d’éditer la Bande Originale de ce film, composée par Graham Reynolds. Ce compositeur américain a aujourd’hui réalisé huit BO de films (A Scanner Darkly était en 2006 sa 2ème BO), mais aussi de la musique pour le théâtre et la danse. Déjà, ce qui est plaisant, c’est qu’ici c’est une vraie BO avec exclusivement des morceaux originaux enregistrés en studio avec un groupe/orchestre. Il n’y a pas de morceaux d’une major qui aurait décidé de placer quelques poulains/tubes de son catalogue, à l’inverse du film Valérian et la Cité des 1000 planètes de Luc Besson, avec en générique d’ouverture le Life On Mars ? de David Bowie. Pas mal pour un film/space opéra qui a couté près de 200 millions d’euros.

Pour A Scanner Darlky, Graham Reynolds a composé une musique symphonique avec des passages électro, jungle et minimalistes. Il y a pas mal de musiciens (violons, percussions, saxophones, clarinette…) autours de lui pour apporter du souffle et de la chaleur à sa musique qui touche par instant au « classique ». A noter que DJ Spooky est sur le titre Call Sign/Aleph qui clôture l’album et le mix de Darkly réalisé par Jack Dangers, DJ, producteur et membre du groupe Meat Beat Manifesto, et dont son mix devrait combler les amateurs de ce groupe à (re)découvrir.
De par le genre (la SF) et le sujet du film (paranoïa, infiltration), la musique est assez mentale et organique. On a l’impression de traverser l’esprit (malin ?), de se promener dans le subconscient. Musicalement cela nous fait penser à la musique de Carl Craig/Interzone Orchestra avec une touche de Fred Frith. Ici la musique est envoutante, elle ne nous lâche pas un seul instant. Les nappes sonores ont à la fois du grain et de la douceur. On a l’impression d’être dans un état à demi éveillé, limite drogué. Ecoutez ce disque avant de dormir, puis au réveil, la sensation sonore qui enveloppe l’esprit, ne sera que meilleure. Au final, une belle BO à la fois étrange et sensorielle.


www.firerecords.com/product/a-scanner-darkly-original-soundtrack/
www.grahamreynolds.com/
www.youtube.com/watch?v=grkBn1bm_pI

chronique publiée le 31/07/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire