19/10/2017  |  4889 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/10/2017 à 16:52:43
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Angst

Nits
Werf/Bertus France - 22 septembre 2017

Le groupe hollandais The Nits c’est formé en 1974, soit à ce jour, plus de 40 ans d’activité musicale, pas mal pour des poux ! , dont tous bons parents veulent se débarrasser, pour le bonheur de leurs petits chérubins. Leur premier album (sans titre) est sorti en 1978. Les pochettes du deuxième LP nommés Tent et du troisième LP nommé New Flat avaient des airs de ressemblance, pour leurs typos très épurés. Ces deux pochettes sont des modèles du genre, tout comme les pochettes des trois albums de NEU ! ou la trilogie Seventeen Seconds/Faith/Pornography des Cure. A partir de l’album Urk, sorti en 1989, The Nits deviennent Nits.

Dans l’univers de la musique pop, les Nits sont un groupe à part. Leur style « pop de poche » avec petites mélodies à tiroirs à la fois fantaisistes/singulières, carrées et aériennes, possède dès les premières secondes un son reconnaissable. Ainsi, au fil des années, Nits poursuis son « petit bonhomme de chemin » jusqu’au petit nouveau nommé Angst. Cet album est leur 19ème long format, et à l’écoute des 10 nouvelles chansons, on est contant de voir que le groupe a su garder une certaine fraicheur de son, surtout dans la voix, une légèreté de style, (malgré le sujet de l’album), un peu comme pour le nouvel album The Punisment Of Luxury d’OMD, groupe qui a également survécu aux années 80. On n’est pas dans le pop/rock à papi ! La pochette d’Augst, avec l’alignement des boutons reflète bien la poésie surréaliste du trio. Le thème d’Augst est : « L’histoire de la Hollande pendant la guerre entre occupation et libération, de la vie d’après-guerre an Allemagne, d’un voyage en train d’Elvis le long du Rhin dans les années 50, et d’une grand-mère qui vous tricote un pull pour vous protéger du froid et de l’inconnu. » (Extrais de la bio). Pour montrer l’importance des textes, elles sont reproduites dans le livret intérieur.

L’album dégage une certaine mélancolie posée. Parfois le spleen vient rendre visite, sur To Sisters. Au fil des titres, comme pendant la projection d’un film dramatique, on est emporté par les différentes ambiances qui s’emboitent. Comme des chapitres d’un livre qui racontent une histoire, on est porté par leurs compositions pop avec une touche d’électro, qui s’enchainent avec beaucoup d’élégance. En 2017, les Nits ont toujours l’art de composer des chansons pop qui brillent instantanément entre les oreilles. Oui, Nits est un groupe étonnant qui réserve toujours des surprises mélodiques, ils ont la flamme artistique toujours intacte !


www.nits.nl/nits/index.html

chronique publiée le 26/09/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire