11/12/2017  |  4922 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2017 à 20:15:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dos Tios

Tio Manuel
Closer Records/Believe - 01 Décembre 2017

Le label français Closer Records défend depuis 1982 une certaine idée du rock. Le rock qui se vit au quotidien, celui que les artistes sont prêts à défendre sur scène, qu’importe que cela soit le rade le plus pourri de la zone libre. Dans le catalogue du label havrais on trouve des groupes essentiels comme les Dum Dum Boys (dont le bassiste Erik Fostinelli vient de nous quitter), Guttercats, The Dream Syndicates, The New Christs, Dogs, Marc Minelli, The Pandoras, Fixed Up, The Barracudas, City Kids, The Nomads… Ainsi quand on voit le logo « Closer » inscrit sur la pochette d’un disque, on peut l’écouter sans se poser de question. Effet confirmé avec le nouvel album de Tio Manuel. D’origine espagnol, Tio Manuel chante le blues en anglais mais aussi dans sa langue maternelle, ce qui est tout à son honneur. Accompagné par Gilles Fégeant au Dobro, Tio Manuel compose une musique blues folk d’une façon épuré qui colle à la chair (tatoué ou pas). Sa guitare et son harmonica vibrent sous l’éclat du feu de cheminé, ou à côté d'un coin de bar en zinc. Dans ses chansons, il parle de révolutionnaires, de misère et de femmes. Son chant nous évoque Willy de Ville, JJ Cale et un vieux bluesman qui n’a pas encore la gorge complètement imbibé de whisky. On est très séduit par le grain sonore qui coule tout au long de son nouvel et sixième album. Ex membre des groupes Spoons Outsiders, Catch 22, Wicked Bouquet, toujours présent dans le groupe Wunderbach et parfois en tourné avec La Sourie Déglingué (LSD), Tio Manuel a un CV rock qui donne le respect. Du punk rock garage pour affuter sa guitare au blues rock pour séduire la belle ou poser son blouson, Tio Manuel a trouvé son rythme. Si vous désirer prendre la route, n’oublier pas de glisser l’album Dos Tios dans vos bagages.


tiomanuel.com/

chronique publiée le 29/11/2017


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire