22/02/2018  |  4950 chroniques, 163 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/02/2018 à 17:54:40
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Criminal

The Soft Moon
Sacred Bones Records/Differt-Ant - 2 février 2018

Avec son nouvel album Criminal, Luis Vasquez poursuit ses compositions musicales dans les profondeurs du genre new cold wave gothic et électro avec toujours cette patte artistique qui lui permet de ne pas tomber (sombrer ?) dans le plagiat. Avec Criminal, on est quelque part dans les sentiers lugubres et électrique de Nine Inch Nails, Sisters Of Mercy, Alien Sex Fiend, Sigloo XX, Killing Joke, Red Lorry Yellow Lorry. La force de sa musique est le travail du SON. Il résonne, il vibre, il chauffe le métal, comme un possédé qui a vue la lumière. C’est avec Maurizio Baggio (déjà aux commandes du précédent album Deeper) que Luis Vaquez a élaboré son arsenal de combat. Car il s’agit ici d’un « combat », tant on a l’impression de s’enfoncer dans des tranchées avant de sortir le matos rouillé, mais efficace pour faire exploser la grenaille vers des formes abstraites. Des visions? Il y a dans Crimanal une énergie/intensité qui écrase tout ! Dans la bio envoyée à la presse, Luis Vasquez dit : « Criminal est une tentative désespérée pour avouer mes fautes et blâmer les autres pour leurs méfaits qui m’ont affecté. » D’où cette intensité qui coule tout au long de l’album. C’est clair, les 10 compos de cet album vont faire des étincelles en concert, tant il y a ici des ondes qui donnent de l’énergie, jusqu’à vider le cerveau. Rien à redire, le nouveau long format « new wave » de The Soft Moon est monstrueux !


www.thesoftmoon.com/
www.youtube.com/watch?v=0gsXdT7mjoI
thesoftmoon.bandcamp.com/album/criminal

chronique publiée le 01/02/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire