22/06/2018  |  5010 chroniques, 164 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/06/2018 à 11:45:12
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Centaur Desire

J.C. Satàn
Born Bad Records/L’Autre Distribution - 2 mars 2018

C’est avec le curieux titre Centaur Desire, que J.C. Satàn a nommé son 5ème album. En 9 ans de règne, sous l’emprise de Jésus Christ et de Satan, nos agités bordelais ont pas mal changé, musicalement parlant. Déjà avec leur précédent album « S/T », leur style se déshabillais de (l’encombrant ?) son garage primitif, pour mélanger avec réussite noise, glam et rock indé. Sur Centaur Desire, le garage rock se fait encore plus discret, pour laisser la part belle au style glam rock, mais sans abuser du fond de teint et des paillettes et avec une touche de stoner. Quelque part entre T-Rex, Roxy Music, Sparks et Love & Rockets, leurs compos 2018 ont pas mal d’éclat, grâce au SON qui est ici très lumineux. La voix d’Arthur est de plus en plus flamboyante. Il n’a pas peur d’en rajouter dans les effets pour y donner une touche mélodique proche du cinémascope. L’instrumentation déborde aussi, avec ses solos et ses notes échappés des années 70. Sur scène, tous ses effets seront surement difficiles à reproduire, mais l’énergie du groupe étant leur force de combat, les versions live seront surement plus direct et rock que les versions studio. Soit deux J.C. Satàn pour un même groupe. Bref au risque de dérouter les fans de la première heure, J.C. Satàn vient de sortir un album brillant qui donne envie de sabrer le champagne.

Chronique de l’album S/T ici




www.bornbadrecords.net/releases/bb102-jc-satan-centaur-desire/
fr-fr.facebook.com/jcsatan/
www.jcsatan.com/

chronique publiée le 05/03/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire