16/12/2018  |  5096 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 14/12/2018 à 09:31:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Ballad of the Runaway Girl

Elisapie
Yotanka/[PIAS] - 14 septembre 2018

C’est, je crois la première fois que je chronique un disque d’une artiste d’origine inuit. Ainsi, pas étonnant qu’ici la musique possède une touche « hors du temps » et une profondeur échappée du grand nord. Elisapie Isaac est canadienne (elle est née à Salluit au Québec) et The Ballad of the Runaway Girl est son troisième album. Difficile de décrire sa musique, tant chaque morceau possède son environnement sonore. Ainsi notre artiste n’hésite pas à mélanger et à butiner dans des genres tels que la folk, le rock, l’électro, la world et la musique contemporaine. Ce qui relie l’ensemble des compos est sa voix de fée lunaire, qui n’a parfois aucun complexe à toucher la variété (le morceau titre The Ballad of the Runaway Girl). Dans sa façon d’explorer le merveilleux et la capacité à jouer avec la sonorité de sa voix, on pense à Kate Bush, à Sinéad O'Connor et à Björk. Le choix de chanter en anglais et en langue inuit donne à son style une personnalité intéressante. En exemple le morceau Quanniiuguma et son rythme transe organique presque mystique. L’album s’achève avec Darkness Bring the Light, un morceau proche du religieux, du recueillement, soit du gospel recouvert de neige fondante. Ce morceau est magnifique et donne envie de se plonger dans l’obscurité. Au lieu de lire des mots pour d’écrire les nouvelles compos, c’est bien une écoute qu’il vous faudra faire pour ressentir la profonde musique d’Elisapie.


www.elisapie.com/
www.youtube.com/watch?v=9fLtMcVPDVM
www.youtube.com/watch?v=dT4hr953a9g

chronique publiée le 11/09/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire