23/10/2018  |  5062 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/10/2018 à 11:31:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Other Side

Jim Yamouridis
Microcultures/Differt-Ant - 28 septembre 2018

« Une guitare, un micro et une voix en prise directe, sans traitement de son », tels sont les ingrédients qui composent le nouvel album de Jim Yamouridis. Autant dire qu’on est au plus près de l’artiste. Pas d’artifice, ni de triche, on est à même la peau, on entend chaque souffle, chaque son, chaque frottement de guitare. Dans la bio, Jim Yamouridis dit : « J’ai voulu faire un album qui rétablisse ma foi dans la musique et ma foi dans le monde. » D’origine grecque, Jim habite en France, mais il a désiré revenir à une musique de son pays de naissance, le rembetiko, une musique populaire grecque qui existe depuis les années 1920. Folk et intimistes, proches du recueillement, les 10 compos de l’album s’écoutent religieusement. On est posé, on n’a pas le blues et on se laisse porter par la grâce de l’artiste qui joue juste à côté de nous. Sa présence est forte. On pense par instant à Leonard Cohen et on aime ça. On pense aussi à Michael Gira en solo, quand il se repose du mur du son produit par les Swans. La musique intimiste de Jim Yamouridis nous fait voir des paysages boisés et la campagne à perte de vue. Oui, avec Jim Yamouridis on est loin du stress des villes bétonnées. Toujours dans la bio, Jim raconte : « Le Rembetiko est un poème moderne issu de poussières ancestrales. Une chair nouvelle couvrant de vieux os. » Message reçu !

Chronique de l’album The Thue Blue Skies ici

Jim Yamouridis sera avec le duo BlauBird le 16 octobre 2018 au Studio de l'Ermitage à Paris


jimyamouridis.com/
fr-fr.facebook.com/pages/biz/Jim-Yamouridis-178263395522196/

chronique publiée le 20/09/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire