16/11/2018  |  5077 chroniques, 166 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2018 à 19:40:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Garden Of Love

Scratch Massive
bORDEL/Believe - 26 octobre 2018

Après une pose en solo avec le magnifique album Polaar, Maud Geffray revient aux affaires avec Sébastien Chenut et en poche un nouvel album de Scratch Massive. Son titre Garden Of Love, fait référence au poème de William Blake et son texte : « Je suis allé au Jardin d’Amour, Et vu ce que je n’avais jamais vu (…) ». Quant à la pochette qui montre les mains en forme de cœur d’un couple le jour de son mariage, c’est « une invitation à l’amour et à la paix ». Une paix qui commence avec un morceau qui a pour titre Last Dance, ce qui fait sourire, sachant que depuis 15 ans la musique de Scratch Massive rayonne sur les dancefloors. Malgré les années, aucune usure créative au sein du duo. Au contraire, les 10 nouvelles compos ont une fraicheur sonore digne d’un jeune groupe qui a tout à montrer avec son premier album en forme d’étendard. C’est un fait, en matière d’électro, la musique de Scratch Massive, c’est juste « champagne pour tout le monde, caviar pour les autres » (ref : titre de l’album de Jacques Higelin). Malgré que Maud aurait pu chanter sur tous les morceaux, car sa voix mélancolique et aérienne est tellement belle, en effet comment résister à son chant sur l’épatant joyaux Dancer In The Dark, le duo a demandé à des amies tels que Léonie Perret, Romain Thominot (de Grindi Manberg) à venir chanter. Finalement, une bonne idée, car le son de l’album est encore plus coloré. Si vous avez plané sur les BO des films Drive (de Nicolas Winding Refn) et de Virgin Suicide (de Sofia Coppola), vous allez sur Garden Of Love, perdre encore plus pied sur terre (= Chute Libre, le 5ème morceau), tant les nappes électroniques de Scratch Massive sont des purs joyaux organiques riche en trouvailles sonores. Dans chaque recoin de l’album il y a une multitude de note qui nous font flâner entre la house, la techno, la new wave, la BO de film, la dream pop, le minimal ambiant, trip hop, on arrête, chaque moment sonore est un rêve éveillé qui ne doit pas s’arrêter. Bref, gros coup de cœur pour cet album qui mérite son titre. LOVE.

Interview de Maud Geffray ici




fr-fr.facebook.com/pages/category/Musician-Band/Scratch-Massive-60763654455/
www.youtube.com/watch?v=fj1_R4ZdjA8

chronique publiée le 25/10/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire