12/12/2018  |  5094 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2018 à 11:58:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Good Citizens

Cash Savage and the Last Drinks
Mistletone Records - 12 octobre 2018

Soyons clair, dès les premières notes du premier morceau Human, I Am, on est immédiatement sous le charme du groupe. La voix, la musique, l’énergie, le fun, l’esprit, on adore, du moins si on est amateur de son, de style de musique tel que Talking Heads, The Sound, Velvet Underground, XTC et Waterboys, mais pas qu’eux, Ce groupe australien de Melbourne, mené par l’étonnante Cash Savage a une sacré classe dans l’art de digérer le son post punk new wave et funk blanc, mâtiné de folk et touche là ou ça fait tilt. La voix androgyne et musclée de Cash Savage est un festin insolent qui installe d’office une ambiance, une présence forte telle le brutal David Thomas de Pere Ubu. Ici on n’est pas dans le précieux, mais plutôt dans le vécu, le social, le punk de rue qui en a en travers de la gorge. C’est de l’écorché vif qui en a gros sur la patate, mais sans pour autant nous plomber la journée. Dans la bio, Cash dit : « Tu n’as pas besoin d’aller à l’église pour être un bon citoyen ». Cette phrase résume bien l’esprit du groupe. Allez de l’avant sans se poser sur des « images établies » pour être dans le « bon » moule à gâteau ou à pâtée pour chien. Les textes de Cash ne font dans la dentelle, ni dans la pop music, et le message passe très bien, car la musique, l’énergie, l’esprit dégage une sensibilité « fun », sale, brut et emporté, qu’il est impossible de reste de marbre face à tant de panache. Ce groupe atypique est un vrai rayon de soleil dans la sphère rock du 21 ème siècle.


cashsavage.bandcamp.com/album/good-citizens
fr-fr.facebook.com/savagedrinks/
www.youtube.com/watch?v=ZrZu_SpKZu4

chronique publiée le 27/11/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire