12/12/2018  |  5094 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2018 à 11:58:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Eclipse

Didier Bocquet
Cameleon Records - 17 novembre 2018

Le label pantinois Cameleon Records est spécialisé dans la réédition de groupes et artistes français souvent obscurs, dont leurs disques/K7/bandes devenues introuvables sont vendus à des prix trop onéreux. Ainsi pour un prix « normal » Cameleon édite à 300 ex et plus des disques de groupes de rock, punk, folk, psyché, hard rock, garage, new wave , soul sortis entre les années 60 et années 80. On vous invite à aller sur le site du label pour découvrir son « catalogue » étonnant. Une des nouvelles références du label est Eclipse, le premier album de Didier Bocquet sortie en 1977 à 250 exemplaires, suivi d’un repressage de 250 exemplaires. Cet album est une belle découverte, surtout si l’on est amateur de musique cosmic et planante, dans la lignée de Tangerine Dream et Klaus Schulze. Batteur d’origine, en 1976, Didier Bocquet change d’instrument, il s’achète un synthétiseur, un magnéto 4 pistes et une table de mixage. Il compose quatre morceaux instrumentaux avec des synthés Roland System, Roland SH7 et un Crumar Brass Control, le tout enregistré sur un 4 pistes. Plus proche de l’esprit DIY de Bernard Fèvre (Black Devil Disco Club) que de Jean-Michel Jarre, la musique SF space et aérée de Didier Bocquet est étonnante. On ferme les yeux et on est projeté vers les étoiles. Sa musique n’a pas pris une seule ride, au contraire elle est totalement moderne. Enchainez juste après Emotional Detox, le nouvel album du groupe allemand Camera et vous comprendrez. Les morceaux de 13 minutes ont le temps de nous installer dans un univers et ne pas nous lâcher grâce aux petites mélodies qui deviennent entêtantes au fil de l'écoute. Les sons électroniques ne sont pas expérimentaux ni bizarroïdes. Ils sont justes à la portée de l’obscurité, de l’éclipse et d’un espace intemporel. Après Eclipse il va composer 3 autres LP jusqu’en 1982. Bref, merci à Cameleon Records de nous faire (re)découvrir ce premier étonnant album. A noter que celui-ci est édité en vinyle couleur splatter à 300 ex et en vinyle noir à 300 ex.


www.45vinylvidivici.net/ajout/RAJOUT/CAMELEONRECORDS/CAMELEONrecords.htm
cameleonrecords.bandcamp.com/album/eclipse
www.facebook.com/vinylvidivici

chronique publiée le 02/12/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire