12/12/2018  |  5094 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2018 à 11:58:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Glimpses

Bootchy Temple
Howlin’Banana Records/Azbin Records/Hellzapoppin Records - 26 Octobre 2018

Après la pochette psyché du précédent album Childish Bazar, changement de style graphique avec une pochette ou l’on voit sous un beau fond bleue un dessin très épuré, voire enfantin réalisé au crayon jaune par Emma Kadraoui. Justement ce 3ème album du cru bordelais -mais aujourd’hui installé en région parisienne- Bootchy Temple est plus posé, plus lo-fi tout tant en gardant la luminosité pop du précédent LP. La musique indé de poche de Bootchy Temple est attachante. On entend bien chaque son, chaque souffle, jusqu’à le ronronnement du chat séduit par les caresses mélodiques de la musique. Dès l’intro de Glimpses I, on entre dans la chaleur indie pop du groupe. On fredonne, on siffle l’air et on se laisse porter par leur fraicheur sonore délicate. Pas besoin d’en faire des tonnes dans les effets (fuzz, wah-wah, reverb), de faire des solos inutiles, non chez eux, il y juste l’épure et cela suffit amplement. Et en cadeau la voix de Florence en « backing vox », histoire de renforcer la pop attitude du groupe, on ne s’en plaindra pas. Une fois de plus Paul Trigoulet ne se contente pas de jouer de la guitare cristalline, il produit aussi l’album réalisé à partir de longues heures d’impro, d’assemblages de morceaux en friches et de jam sous l’emprise de la fée des champs de blé. Quelque part entre la compilation NME C86 et les groupes Luna et Ultimate Painting, la musique solaire et bleuté de Bootchy Temple est une belle réussite lo-fi, au moyen DIY et artisanale sans contrainte. Seule la passion et les idées simples comptes ! Chapeau à eux.

Chronique de l’album Childish Bazar ici




bootchytemple.bandcamp.com/album/glimpses
fr-fr.facebook.com/pages/category/Musician-Band/Bootchy-Temple-112863462252376/
www.howlinbananarecords.com/?p=2029

chronique publiée le 06/12/2018


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire