20/02/2019  |  5127 chroniques, 168 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/02/2019 à 13:32:56
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
When Will The Filies in Deauville Drop ?

Le Villejuif Underground
Born Bad records/L’Autre Distribution - 1er février 2019

En 2016, le groupe Le Villejuif Underground sort un premier album, juste excellent. Edité sur le micro label parisien SDZ Records, ce disque est une bombe sonique dans la sphère indé « made in France ». Rien à jeter, tout à prendre ! Musicalement on est dans un son lo-fi rock plombé par de la fumé et éblouie par un semblant de « je-m’en-foutiste », un peu branleur assumé, qui donne envie de rester fidèle -quoi qu’il arrive- à la musique rock. Et, pour mieux se convaincre, en concert, Le Villejuif Underground avec Nathan Roche un chanteur sans filet et charismatique, est juste une bénédiction pour le public exigent qui désire passer à travers le miroir… sale et trouble. Puis un 45t sur l’incontournable label Born Bad et voici, toujours sur Born Bad, la suite tant attendu avec le 2ème album qui a pour titre When Will The Filies in Deauville Drop ? (ouf). C’est clair, dès la première écoute, on est content de retrouver ce groupe en grande forme. Certes, on est du point de vue sonore, dans la continuité du précédent LP, à savoir ce son coincé entre Jonathan Richman, le Velvet Underground sous médoc, mais avec ce grand plus OVNI sans nom, dû à la voix « nonchalant » et unique de Nathan Roche. Car si les musiciens ont beaucoup de classe dans l’art d’ajuster leurs notes en mode mono « endormi », le cas Roche apporte le plus qui fera la différence. Tout au long de l’album, soit 11 morceaux, Le Villejuif Underground joue du rock avec une évidence tel, que cette musique « basique » est faite pour durer pour l’éternité. Il suffit juste d’écouter Le Villejuif Underground pour en être convaincu. Un doute? Posez votre oreille sur When Will The Filies in Deauville Drop ? avec ses mélodies parfois exotica, qui restent coincées dans une partit du cerveau humain. Oui, on à bien dit humain.

Interview du Villejuif Underground réalisée en 2016 ici




levillejuifunderground.bandcamp.com/album/when-will-the-flies-in-dauville-drop
www.facebook.com/levillejuifunderground/

chronique publiée le 30/01/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire