20/11/2019  |  5268 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/11/2019 à 15:31:33
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Géométrie Sous-Cutanée

Watine
Catgang Music/Differ-Ant/Believe Digital - 25 février 2019

Depuis l’âge de 3 ans, Catherine Watine joue du piano. 40 années plus tard, elle décide de se consacrer totalement à la musique, laissant de côté son activité de globe-trotter professionnel. En 2005 elle sort son premier album Random Moods, mais c’est en 2006 avec Dermaphrodite que son style personnel s’affine jusqu’à Géométries Sous-Cutanées, 7ème album de l’artiste, composé et enregistré chez elle. A l’image de la belle pochette dessinée (ainsi que le magnifique clip animé du morceau Hearth Walking) par Caroline Lysiak, la musique poétique de Watine porte au rêve, au monde imaginaire. Sa musique sensorielle est au carrefour de la BO de film, de la musique contemporaine, concrète et progressive, du trip-hop et de la new wave. Entre Harold Budd, Steve Reich, Tangerine Dream et Michael Nyman, les mélodies des compos de Watine enivrent notre esprit qui prend des ailes. Les nappes de vagues électroniques et les cordes flottantes, glissent entre nos oreilles pour nous faire voyager vers un monde inconnu ou pour entrer dans un tableau de René Magritte. L’album est principalement instrumental, mais parfois Watine pose sa voix avec délicatesse. Là son chant parlé est poétique et proche du conteur qui nous lit une histoire éternelle. Avec Géométries Sous-Cutanées on se laisse glisser, et (em)porter par les vibrations charnelles des 10 morceaux qui se suivent comme la trame d’un film. Bref, ne boudez pas l’invitation au voyage musical de Watine.


www.watineprod.com/
watine.bandcamp.com/
www.youtube.com/watch?v=GIpV5DjHtp0

chronique publiée le 20/02/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire