16/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Kan Ya M Kan – 4ème jour

Interzone
Intervalle Triton/L’Autre Distribution - 01 février 2019

Commencé en 2002, voici en ce début d’année 2019 avec Kan Ya Ma Kan, le 4ème jour (= 4ème album) des voyages musicaux entre le guitariste Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani au oud oriental. Entre 1982 et 2010, Serge Teyssot-Gay est membre du groupe rock Noir Désir et depuis la séparation du groupe, il touche à tout avec beaucoup de talent au sein de la culture artistique toutes formes de genres confondues. Khaled Aljaramani a été professeur au conservatoire de musique de Damas et à l’Institut de musique de Homs, musicien de l’Orchestre symphonique de Damas, ex membre de Bad Assalam et Exil et divers collaborations depuis qu’il est exilé en France. Serge à la guitare et Khaled au oud, le duo Interzone (également le titre d’un morceau culte de Joy Division sur l’album Unknown Pleasures et une évocation dans le livre Le Festin Nu de William Burroughs) compose une musique zen et traditionnelle, proche de la méditation. « Je touchais la terre et je touchais le ciel, je t’en prie ramène-les » (Paradis Perdu). Le chant est en arabe et le style de musique d’Interzone nous fait voyager dans le désert vu d’en haut grâce au Tapis Volant (2ème morceau). Le titre de l’album est Kan Ya Ma Kan qui veut dire littéralement « Il était ou il n’était pas », mais la phrase utilisé pour introduire les contes et légendes est « Il était une fois ». Donc, il était une fois deux musiciens de cultures différentes qui se sont retrouvé par amours de la musique sans frontière en 2002 à Damas pour composer ensemble une musique fraternelle qui donne l’Ivresse (3ème morceau). Il y a dans la dans les compos du duo beaucoup de mélancolie et d’émotion. Un peu de tristesse, beaucoup d’espoir. Comme loin de ses racines. « Ramène-moi dans les bras de mon aimée » (Paradis Perdu). La musique est ici épurée et aérée (guitare, oud et voix) et donne ainsi beaucoup d’espace et de souffle aux compos. Laissez-vous porter avec ce 4ème jour de paix et de sérénité. Love.

Interview de Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani réalisée en 2007 ici




sergeteyssot-gay.fr/bands/interzone/
fr-fr.facebook.com/InterzoneSergeTeyssotGayKhaledAljaramani/

chronique publiée le 23/02/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire