17/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Beatnik Or Not To Be

Elias Dris
Vicious Circle/L’Autre Distribution/Idol - 01 mars 2019

A l’écoute de Beatnik Or Not To Be, deuxième album du jeune parisien Elias Dris, on peut lui prédire un bel avenir, car cet artiste est très doué. Auteur, compositeur, multi instrumentiste, producteur et graphiste, Elias Dris en solo gère sa petite entreprise avec talent, notamment en recrutant d’excellents musiciens pour l’accompagner sur ce nouvel album. Ce qui surprend à la première écoute de ses chansons, est le timbre de sa voix. Elle est très féminine (comme sa photo frontale qui illustre la pochette), ainsi que sa musique aérienne à l’élégance raffiné. Elias Dris compose une musique qui mélange folk, pop rock, americana, dream pop où coule de la mélancolie, le spleen, le souvenir, mais sans tomber dans la noirceur. Il y a chez lui beaucoup de lumière. Son chant et sa musique colleraient bien aux images d’un film de type road movie, tant la caresse sonore de ses harmonies ont une légèreté qui porte au voyage, à l’évasion de l’esprit. Quelque part entre Mazzy Star/Hope Sandoval, Bobbie Gentry, Cranes, Dean & Britta, Julee Cruise, la ligne claire et folk des 9 merveilles de Beatnik Or Not To Be, ont un charme irrésistible, grâce notamment à la production. Enregistré au studio Black Box à Angers, réputé pour son acoustique à la fois vintage et moderne, le son de l’album est juste grandiose. On est enveloppé par l’espace de confort qui s’en dégage. Testez les morceaux Roads et Warm My Chest. Là, impossible de garder pied à terre, c’est le décollage immédiat et chair de poule garantie. Et dire que Beatnik Or Not To Be n’est que son deuxième album, oui Elias Dris a un bel avenir artistique devant lui, et on va l’accompagner !


fr-fr.facebook.com/eliasdrisofficial/
www.youtube.com/watch?v=aSDBzCBmYFA
www.viciouscircle.fr/fr/artiste/elias-dris

chronique publiée le 26/02/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire