08/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Private Meaning First

The Psychotic Monks
Vicious Circle/L’Autre Distribution/Idol - 29 mars 2019

La pochette du deuxième album de ce groupe parisien est juste minimale. Un fond noir avec sur le côté centrale, un rectangle couleur crème. On est dans l’art minimal du tableau avec un point noir sur un fond blanc. Coté zique, c’est l’inverse car d’un morceau à l’autre on se balade entre la noise rock, le psyché stoner, le post rock, l’indus et la no-wave cassé. Il y a pas mal de riffs et d’ambiances torturées entre la sidérurgie brutale et le tremblement corporel. Le groupe est à l’usine et n’est pas là pour fumer une clope à la pause-café. Non il est au charbon et il travaille avec énergie. Ainsi d’un titre à l’autre, c’est de l’éclat rock’n’roll qui se forme sans retenu. Mais pas d’inquiétude, tous les fondements tiennent bien, c’est du solide qui prend à la tête sans problème de migraine. Car The Psychotic Monks n’a pas pris un tel nom de groupe pour nous conter fleurette, mais bien pour nous faire une définition à eux du genre noise. Affreux, sale et méchant, mais avec une toute d’élégance, The Psychotic Monks travaille le bruit, tel un artisan du son. Bref, ce deuxième album a de l’allure, malgré sa pochette minimale réalisée par Charlotte Clément.

Chronique de l’album Silence Slowly And Madly Shines ici




fr-fr.facebook.com/ThePsychoticMonks/
www.viciouscircle.fr/fr/artiste/the-psychotic-monks

chronique publiée le 28/03/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire