13/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Rouen Dreams

Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
Martyr Of Pop/Modulor - 12 avril 2019

Le gonzo man Jean-Emmanuel Deluxe est un artiste atypique dans le paysage pop rock et chansons. Avec son style vestimentaire de dandy hors du temps, Jean-Emmanuel Deluxe ne passe pas inaperçu. A l’aise à la plume, il écrit épisodiquement pour Rock & Folk, Gonzai, Schnock, pour des notes de pochettes de disques (le label espagnol Wah-Wah Records) et dvd (le film Paris n’existe pas avec Serge Gainsbourg) et surtout il a rédigé de beaux ouvrages sur le label Tricatel, les filles yé-yé OVNIS de la pop et les Beach Boys. Côté musique en 2009, il crée le label Martyr Of Pop, avec à ce jour 15 publications (April March, Lethermam, Rotomagus…). Coté compositions, en 2001 avec Alexander Faem il réalise l’album tribute pour l’association Alain Delon/Jean-Pierre Melville. Sur ce disque aux couleurs pop et easy listening, il y a comme invités, April March, Helena Noguerra (bien avant qu’elle ne fasse un duo avec Vincent Dedienne) et Ariel Wizman. Depuis, plus de nouvelles coté publications discographiques, jusqu’à Rouen Dreams.

Cet album concept « est un voyage intérieur. Une sorte de plongée initiatique qui nous parle de Hollywood vu des yeux d’un français », soit les yeux de Jean-Emmanuel Deluxe, habitant à Rouen. Pour réaliser son album, il a invité tout plein de belles personnes : Helena Noguerra (en intro), Kevin Coral (ex The Witch Hazel Sound et Future Children), Olivier Collet (ex Esperanto), Misawa Masanori (ex Casper & The Cookies), Sean O’Hagan (ex Microdisney avec Cathal Coughlan, High Llamas), April March, Alexander Farm. A la production, notons la présence d’un grand de l’underground US, Don Fleming (ex Velvet Monkeys, BALL, Gumball et producteur de Sonic Youth, Hole, Teenage Fan Club) et l’étonnante pochette est dessinée par Bart Johnson. Avec ce beau casting, Jean-Emmanuel Deluxe a composé 13 morceaux élégants qui mélangent avec aisance, pop music, psyché, chanson, cosmos, BO de film et paillette intemporelle. Soit un heureux mix entre Tricatel, Alain Chamfort, Dashiel Hedayat, Laurence Vanay, Michel Legrand, Robert Wyatt, Jean-Claude Vannier, XTC. Le chant de Jean-Emmanuel est approximatif, il est proche d’un conteur, d’un poète, mais cela donne un charme désuet assez sympathique. Cependant côté musique, pas de fausses notes, on est dans du velours, dans une certaine élégance à la française (Gainsbourg, Christophe, Yves Simon). Ici les mélodies brillent sans baisse d’énergie. Il y a à chaque instant un son, un bruit, une bizarrerie qui vient nous surprendre. C’est la caverne d’Ali Baba ou le coffre à jouet qui nous est présenté à travers les compos de Rouen Dreams. Oui, dès la présentation de l’album par Helena, on est transporté dans « le cinéma mental » imaginé par Deluxe, un plaisir qu’on vous invite à découvrir au plus vite, et ce ne sera pas « du luxe » ruineux pour votre porte-monnaie.


fr-fr.facebook.com/MartyrsOfPop/
www.instagram.com/bartjohnsonart/?hl=fr

chronique publiée le 02/04/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire