16/10/2019  |  5244 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 14/10/2019 à 17:26:14
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Recording The Ballads Of Thin Line Men

Giant Sand
Fire Records - 20 septembre 2019

Après Recording Valley Of Rain, Giant Sand avec son leader Howe Gelb, poursuit son travail de réenregistrement de ses albums, avec aujourd’hui le 2ème opus consacré à The Ballads Of Thin Line Men, sortie une première fois en 1986. Si Giant Sand pense relifter tous ses albums (pas loin d’une trentaine au compteur), il y en aura pour des années avant de pouvoir sortir des nouveaux morceaux. Vont-ils tenir le chalenge jusqu’au bout ? Et les fans du groupe vont ils les suivre dans cette aventure et avoir ainsi deux versions des albums ? On poserait bien la question à Rodolphe Burger (ex Kat Onoma), fan du son de Giant Sand, du moins cela s’entend dans sa musique. Pour ceux qui auraient loupé le coche, Giant Sand est une des figures majeures de l’americana rock de Tucson, style créé à l’ombre d’un cactus, une plante qui pique et que l’on retrouve sur la pochette. La voix, bien avant de Howe Gelb nous évoque Lou Reed, mais heureusement sans tomber dans le plagiat. Le son est rural, sent le blues, l’électricité et le phrasé est celui d’un conteur aiguisé qui raconte des histoires, style le scénario d’un film. Côté son, nous sommes bien dans la campagne américaine, non loin du Mexique, près à chercher un coin à l’ombre. Bref, une bonne voix, des bons riffs et un son « famille » The Dream Syndicate qui fait plaisir à écouter. N’oubliez pas la bouteille de tequila, l’ambiance n’en sera que meilleur.


giantsandmusic.bandcamp.com/album/giant-sand-recounting-the-ballads-of-thin-line-men
fr-fr.facebook.com/giantgiantsand/
howegelb.com/

chronique publiée le 24/09/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire