20/11/2019  |  5268 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/11/2019 à 15:31:33
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Fehérlófia

Fenella
Fire records - 01 novembre 2019

A peine avons-nous récupéré des effets secondaires de son précédent album Loops In The Secret Society (soit l’extase sans envie d’en retomber), sorti il y a seulement quelque mois que Jane Weaver revient nous hanter « positivement » avec un nouvel album qui s’inspire du film d’animation Fehérlófia réalisé en 1981 par le hongrois Marcell Jankovics. Féérique et inquiétant, l’album sort un 1er novembre, surement pas un hasard, vu l’ambiance proche du recueillement qui véhicule pendant les 45 minutes qui sont gravés. On pense par instant à Stereolab et aux compils This Mortal Coil orchestré par le boss du label 4AD Ivo Watts-Russell, pour l’atmosphère à la fois cold, psyché et une touche de krautrock sur l’étonnant morceau Gilded Griffin. La voix de Jane Weaver est magnifique (sûr que Ivo, qui à découvert Liz Frazer et Lisa Gerrard ne serait pas insensible). Envoutante, mystérieuse, pastorale, le chant de Jane Weaver nous enveloppe de son plus beau voile, le tout sublimé par la musique organique de ses amis/complices Peter Philipson et Raz Ullah. L’album a été composé dans un chalet en Ecosse, ce qui lui donne surement cette forme d’étrangeté à la musique qui serait idéale pour illustrer un film de La Hammer où derrière la brume, le monstre du Loch Ness n’est pas loin. Mais pour illustrer le film d’animation aux couleurs très psyché de Marcell Jankovics, sa colle aussi parfaitement. Très cinématographique dans les sons et l'ambiance, les 17 morceaux de l’album sont une pure réussite artistique !

Chronique de l’album Loops In The Secret Society ici




janeweaverfire.bandcamp.com/album/fenella
www.youtube.com/watch?v=77M8OgpOzYI
www.youtube.com/watch?v=dpyJLYRPmfY

chronique publiée le 02/11/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire