07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Blind Seats

Blind Seats
Autoproduction - 21 novembre 2019

Enveloppé dans une pochette avec un graphisme mystérieux, qui nous évoque les taches destinées au test de Rorschach pour découvrir notre personnalité, le premier album (sans titre) du trio Blind Seats est une belle surprise sonore. Certes cet album est leur premier disque sous le nom de Blind Seats, mais les trois musiciens (Csaba Palotai à la guitare, Boris Boublil à la guitare et aux claviers et Emmanuel Marée à la batterie), se connaissent depuis plus de 10 ans. Ils se sont croisés au gré des groupes et collaborations avec Emily Loizeau, Wladimir Anselme, Bertrand Belin, John Parish et Jeff Hallam. Petit historique du projet raconté par le groupe dans la bio : « A la fin d’une tournée, on s’est donné rendez-vous chez Boris qui venait d’acquérir un magnéto 8 pistes à bandes. Chacun devait ramener un morceau qu’on enregistrerait dans la foulée. L’expérience s’est révélée tellement plaisante qu’on l’a renouvelée jusqu’à faire… ce disque ». Ainsi pour Blind Seats, les trois musiciens sont unis et en pleine osmose pour composer une musique instrumentale qui mélange avec brio, le son post rock et la BO pour un film imaginaire. Dès les premières notes de guitare, on est pris par leur flow mélancolique, parsemé de cassures électriques, taillé dans de la braise enveloppée de velours pourpre. Les 9 morceaux de l’album s’enchainent idéalement pour capter notre attention. Une fois (em)porté par leurs mélodies et leurs riffs, impossible de lâcher l’histoire… sans paroles. Pas de paroles, mais des titres, dont Rude Lee qui est dédié à l’homme en noir, Lou Reed, et le titre Venus Is, serait-il un clin d’œil à Venus In Furs du Velvet Underground ? Dans l’esprit, non pas du Velvet, mais de groupes tels que Tortoise, Codeine, Slint et The Durutti Column, cet album est une belle continuité sonore qui fait plaisir à écouter. Bref, ce disque est hautement recommandé, sans obligation de test de personnalité !

Blind Seats seront en concert le 7 décembre 2019 à L’Atelier du Plateau à Paris 19èmme art.


blindseats.bandcamp.com/releases
www.facebook.com/pg/blindseats/posts/

chronique publiée le 22/11/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire