27/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Candy

The Blank Tapes
It’s A Gas ! Records/Universal Western Attractions - Juin 2018

Je profite de ce mois de décembre, un peu plus calme coté sorties de disques, pour vous présenter l’album Candy de The Blank Tapes sorti en juin 2018 (mais enregistré en 2015), album que j’ai découverts suite à son concert à l’Espace B (à Paris) le 10 décembre dernier. Certes en 2019 il a sorti l’album Look in to the Light, une belle pièce psyché, mais ma préférence est pour ce Candy, non pas à cause du souvenir de Psychocandy de Jesus & Mary Chain, mais parce que ce disque est une pure merveille de musique pop. Sur ce LP 9 titres, tout est parfait : voix, mélodies, harmonies, arrangements. Dès les premières notes, on est sous le charme de la musique qui coule comme une évidence entre nos oreilles. La production est parfaite, c’est juste du travail d’orfèvre dans l’art de façonner de la pop teinté de psyché et de soleil. Il y a ici, beaucoup de mélancolie, normal, les compos ont été créé suite à une rupture amoureuse du maestro barbu qui se trouve derrière cette œuvre. The Blank Tapes est le projet solo du californien Matt Adams, un artiste complet, car il est à la fois chanteur, multi instrumentiste, producteur et dessinateur, notamment pour ses pochettes et affiches. Il a commencé à publier sa musique en 2003 et depuis il a sorti 15 albums, une quinzaine d’EP sur divers supports : vinyle, CD, K7, MP3, bandcamp, édités sur divers labels et autoproductions. Quelque part entre Allah-Las, Triptides, Vetiver, The Shins et Morgan Delt, la musique de The Blank Tapes met à l’honneur un certain raffinement dans le son pop des sixties. Si au début de sa carrière, ses disques avaient un son artisanal et lo-fi, sur Candy, le son est plus ample, plus aéré. Pour cet album Matt Adams a fait appel au producteur Eric D. Johnson (Fruit Bats, Anna Ternheim) et si Matt a assurer 90% de la musique en jouant de tous les instruments, il a par contre laissé la batterie à son ami Will Halsey du groupe Sugar Candy Mountain (à noter que dans le nom du groupe il y a le mot Candy) et aux chœurs il y a Veronica Bianqui, ce qui renforce le côté pop. Bref, cet album est un coup de cœur que j’avais envie de partager avec vous, fidèles lecteurs de foutraque.com.

Pour en savoir plus sur cet artiste, lisez ici l’excellente interview réalisée par Section 26




theblanktapes.bandcamp.com/album/candy
www.theblanktapes.com/
www.youtube.com/watch?v=SJo3Betmv9c

chronique publiée le 22/12/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire