27/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Archer

Alexandra Savior
30th Century Records - 10 janvier 2020

Honneur aux femmes, notre première chronique disque à sortir en 2020 est pour The Archer, le deuxième album d’Alexandra Savior, une jeune artiste de 24 ans originaire de Portland dans l’Oregon. C’est suite à une relation amoureuse qu’Alexandra prend sa plus belle plume pour composer les 10 morceaux de l’album. La déception amoureuse pour un artiste peut servir à travers son art de thérapie ou de règlement de compte pour évacuer son mal être. Dans le premier chapitre de son livre A Girl in the Band, Kim Gordon est assez rancunière envers Thurston Moore, (certes quitter sa femme pour partir avec une fille plus jeune, ce n’est pas vraiment élégant). Même topo ici ? Dans cet album au titre équivoque, l’archer, soit le sport du tir à l’arc, et la question qui en découle : « qui est la cible ? ». A noter que la chanson titre clôture l’album. Les autres morceaux ont pour titre, Sauver la grâce, Pleurer tout le temps, Ne peut pas m’aider, Hurler, pas de doute la rupture est ici le sujet « fil rouge ». Ainsi la mélancolie et l’intime sont les atmosphères qui enivrent les 30 minutes du LP. La jolie voix cotonneuse d’Alexandra Savior nous évoque un peu Hope Sandoval (Mazzy Star), dans l’art de mélanger avec glamour et sensualité, le spleen, le phrasé suave avec une élégance à nous faire fondre en un claquement de doigt. Derrière, la musique folk, pop et rock, teinté de trip hop aéré et bleuté enveloppe la voix de l’artiste avec justesse. Le tout est produit par Sam Cohen (Kevin Mordy, The Shins, Curtis Harding) qui succède à Alex Turner-la cible ?-, (chanteur-guitariste de Arctic Monkeys, The Last Shadow Puppets), producteur et écriture du premier album Belladonna of Sadness. Enfin, à noter que cet album est la première référence du label 30th Century Records dirigé par Danger Mouse. Bref, la belle c’est très bien s’entourer, pour l’instant c’est un sans-faute, côté collaborations artistiques. C’est clair, elle ne restera pas célibataire très longtemps.


alexandrasavior.com/
www.youtube.com/watch?v=NhnSZmRO528
soundcloud.com/alexandrasavior

chronique publiée le 26/12/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire