02/04/2020  |  5337 chroniques, 172 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 02/04/2020 à 07:42:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Endless

Magic Sword
Joyful Noise RECORDING/Differ-Ant - 27 mars 2020

Formé en 2013, Magic Sword est un trio américain de Boise en Idaho qui a la particularité d’avoir un look retro futuriste en portant des manteaux style moine à la Sunn o))) et Lumirians et des masques d’escrime qui cachent leurs visages. Seul point visuel pour les différencier, c’est une couleur laser qui sort du masque, soit le rouge pour The Keeper (clavier), le bleu pour The Seer (guitare) et le jaune pour The Weaver (batterie). En 2013 Magic Sword publie son premier album Vol 1 ainsi qu’une bande dessinée. Aussi avec un logo qui représente une épée, l’univers Excalibur, Heroic Fantasy n’est pas loin. Côté musique, Magic Sword compose des fresques épiques, cosmiques, disco, synthwave et BO de film 80, quelque part entre John Carpenter, Giorgio Moroder, Yello Magic Orchestra, Black Devil Disco Club, Daft Punk et Kavinsky. Sous des néons glacials, la musique synthétique de Magic Word balance ses nappes, ses beat sur la piste de danse en plexiglass, prête à accueillir la déesse de la nuit chaussée de ses patins à roulettes. C’est clair, ici on est en plein cœur des années 80 dans une production SF pour le marché du cinéma bis italien, pour un remake de RoboCop. Dans le style space opéra en carton-pâte avec des actrices plantureuses, c’est clair la musique sous acid SF de Magic Sword possède une bonne touche de sympathie à abuser sans modération.


magic-sword.bandcamp.com/album/endless
www.magicswordmusic.com/
fr-fr.facebook.com/magicswordmusic/

chronique publiée le 22/03/2020


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire