16/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Feast of Wire

Calexico
City Slang / Labels - 2003

Retranchés dans le studio Wavelab de la bonne ville de Tucson, Joey Burns et John Convertino ne semblent pas tenir compte du temps qui passe… Les modes du moment n’influencent aucunement ces deux « Hombres » qui se cachent derrière le nom Calexico : ils composent et enregistrent la musique qui traverse leurs esprits ouverts.
Chaque morceau de Calexico prend une forme différente et bénéficie d’arrangements country, folk, rock, jazz, Mariachi, pop ou « musique de film ». On trouve donc ici des tentatives réussies dans des styles assez divers : un titre de pop/folk mexicaine chantée (Sunken waltz), un instrumental très cinématographique (The book and the canal), une musique d’enterrement magnifiée par une pluie de cordes (Black heart), une Folk Song toute simple (Not even Stevie Nicks…), une ballade mexicaine avec trompettes (Across the wire), un peu de musique cubaine (Dub latina) et même du jazz (Crumble)…
Feast of wire se termine par trois Bonus Tracks surprenantes : une reprise Mariachi des punks The Minutemen, la version américano mexicaine du morceau chanté par Françoiz Breut, Si tu disais, et une cover de Link Wray. Chaque fois que Joey Burns et John Convertino pénètrent dans un studio, le fruit de leur labeur est réussi et original ; ce disque ne fait pas exception à la règle, bien au contraire.


www.casadecalexico.com

chronique publiée le 17/07/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire