22/08/2019  |  5225 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/08/2019 à 15:09:00
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Anything goes

Brad Mehldau
Warner Bros. Jazz - 2004

Anything Goes, 6ème album studio (en trio) ne comporte aucune composition personnelle de Brad Mehldau, chose qui n'était pas arrivée depuis le disque Art of the trio, vol2, Live at the village Vanguard.
Le choix du répertoire est inhabituel et intéressant. Brad Mehldau le relit vraiment à sa manière. Et le trio est de plus en plus compact, en véritable osmose. Le refrain presque salsa de Get happy en est peut-être la meilleure démonstration avec la contrebasse de Larry Grenadier qui se fond avec le piano de Mehldau.
On retrouve donc dans cet album des reprises de standards américains (magistrales reprises de Cole Porter, Mancini...), mais aussi un boléro d'Osvaldo Farres (Tres palabras) et des relectures de chansons pop (Paul Simon, Radiohead).
Pour la 3ème fois de sa carrière, il nous crédite d'une reprise du groupe d'Oxford, en l'occurence ici Everything in its right place (extrait de Kid A). Après une introduction improvisée à la contrebasse, le piano de Brad se met en place et la mélodie coule. Il arrive à caresser et à dompter son instrument de façon extraordinaire. On sent la voix de Thom Yorke gémir à travers les touchers de Brad.
Les autres grands moments de cet album sont Skippy de Thelonious Monk et l'entraînant et enjoué Smile (Charlie Chaplin).
L'album se termine avec la ballade I've grown accustomed to her face, magnifique, à l'image de cet album.


www.bradmehldau.com

chronique publiée le 26/03/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire