18/02/2020  |  5307 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/02/2020 à 18:04:01
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Delicious Wolves

Hawksley Workman
Recall / Discograph - 2002

Quand on a découvert Hawksley Workman sur scène, la première écoute de cet album déçoit un peu car ses concerts sont de mémorables happenings. Si par un hasard fâcheux, il ne réussit pas à percer dans la musique, il pourra embrasser la carrière d’acteur sans aucun problème. En effet, lors de ses prestations scéniques, il saisit la moindre occasion pour improviser, raconter sa vie, se déshabiller (partiellement) et jouer de petits sketchs. La dimension visuelle manque forcément au disque, on ne peut pas y faire grand chose. Peut-être demander la sortie d’un DVD live ?
Après une deuxième écoute attentive, The Delicious Wolves révèle ses multiples facettes. On est séduit par la richesse des arrangements, le côté volontairement kitch, les textes généralement loufoques, la voix capable des vocalises les plus acrobatiques, comme de moments d’émotion minimalistes. Le disque de ce jeune canadien est un génial fourre-tout : il passe allègrement d’un titre glam rock rappelant Bowie à une ballade intimiste au piano, puis il enchaîne par un morceau presque New Wave et poursuit avec une folk song roots. Il faut être très doué pour réussir à aborder autant de styles différents sans se rendre ridicule !
Les chansons de cet album sont produites de manière inventive et riche, il y a beaucoup d’instruments : guitares, vieux piano, trompettes, synthés, porte voix… En général, ce genre de disque est difficilement transposable en concert. Pas pour Super Hawksley ! Il arrive parfaitement à jouer sur scène des chansons aussi riches avec une guitare et un piano, et même parfois, a capella. Le côté outrancier et démonstratif du personnage (qui pourrait énerver) est contrebalancé par un humour ravageur sur disque mais aussi sur scène, où le public est plié en deux pendant la plupart du spectacle. L’auditeur passe des éclats de rire au recueillement, et a l’impression d’être en permanence sur des montagnes russes. Dans une salle de concert ou dans un lecteur de CD, les amateurs de pop rock trouveront leur bonheur avec Monsieur Workman.


www.hawksleyworkman.com/

chronique publiée le 25/07/2002


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire