22/08/2019  |  5225 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/08/2019 à 15:09:00
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
do rabbits wonder ?

whirlwind heat
Third Man / XL Recordings - 2003

A les voir se démener ainsi, comme si leur vie en dépendait, devant cinquante malheureux spectateurs lors de la dernière édition du Primavera Sound, on se doutait bien que les whirlwind heat étaient loin d'être un groupe hype de plus, de ceux qui pour un oui ou pour un non annulent une de leur venue ...

Comme possédés par le démon, lancés dans des transes d'apocalypse dans le décor froid et austère de la maison de la culture locale, ces 3 gaillards avaient alors favorablement impressionné les heureux privilégiés à s'être risqués dans cet antre impersonnelle ...

Jack White lui-même ne s'était pas trompé à leur sujet quelques mois plus tôt : séduit par une de leurs performances dans un club de Detroit, le frontman des White Stripes leur proposa sans tarder d'enregistrer un album pour le label qu'il était en train de monter, Third Man.

Avec Jack comme producteur, Brendan Benson à la console (l'album fut enregistré dans son studio) et Dave Fridmann au mix (à l'origine du son des derniers Mercury Rev, Sparklehorse ou Flaming Lips), on pouvait craindre un son léché, en déphasage total avec leurs énergisantes prestatations scéniques.

Il n'en est fort heureusement rien, et les 13 chansons d'un album enregistré en 4 jours rendent grâce de leur incroyable démence : toutes baptisées d'une couleur, elles sont envahies d' un affolant son de moog, du chant malade de David Swanson, et de de la dévastatrice énergie de la section rythmique (Brad Holland à la batterie et Steve Damstra à la basse).

Ces bonhommes férus de lapins et de Sonic Youth (la pochette de Goo, illustrée par Raymond Petitbon - I stole my sister's boyfriend, it was all whirlwind heat ...) est à l'origine de leur patronyme) ne devraient pas tarder à faire l'objet du même culte que celui voué à leurs prestigieux aînés de Big Apple.

C'est tout ce que nous pouvons leur souhaiter...


www.whirlwindheat.com/

chronique publiée le 22/07/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire