17/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Quelqu'un quelque part

Pierre Bondu
Village Vert / PIAS - 2004

Après un premier album passé un peu inaperçu, Pierre Bondu revient avec un nouvel opus qui mériterait d’être écouté en boucle par les amoureux de la chanson française de qualité… Les heureux possesseurs des intégrales de Jean-Louis Murat, Christophe Miossec, Dominique A et Holden (Armelle Pioline fait d’ailleurs ici deux apparitions vocales magistrales) devraient passer un moment délicieux en écoutant ce disque porté par une belle voix grave, des textes superbes et des orchestrations à la fois sobres, cinématographiques - l’homme apprécie Ennio Morricone - et évocatrices. Il paraît que l’album a été réalisé avec peu de moyens, et bien ça ne s’entend pas le moins du monde ! Les cordes du Bulgarian Symphony Orchestra et le clavecin de Yann Tiersen sonnent même d'excellente manière.
Sur chacun des titres de Quelqu’un quelque part, Pierre Bondu évoque la fin d’une relation amoureuse et ses conséquences sur l'avenir. Comme un cinéaste doué, il réussit parfaitement à décrire les états d’âmes d’un homme qui retourne sur ses pas, s’autoanalyse, cherche des réponses à des questions qui n’en ont pas, rêve que quelqu’un quelque part l’attend… Grâce aux talents de conteur, de chanteur et de compositeur de Pierre Bondu, l’auditeur vit cette histoire en dix passionnants chapitres comme si c’était la sienne… Une oeuvre captivante, à écouter et à réécouter.


www.pierrebondu.com

chronique publiée le 15/04/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire