16/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Les yeux fermés

Eiffel
Labels / EMI - 2004

Très à l’aise sur scène, que ce soit dans une salle (à la Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand) en 2002), ou dans le cadre d'un gros festival (comme aux Eurockéennes 2003), Eiffel sort tout naturellement un double album live plutôt réussi. Le premier C.D. permet de retrouver les prestations du groupe en configuration « rock rentre dedans », on y constate donc la grande puissance de feu scénique d’un combo au répertoire accrocheur. Les seuls bémols à ajouter sont le chant parfois un peu trop exalté de Romain Humeau et la longueur excessive de certains morceaux (Te revoir : 12 minutes 32 !). La deuxième partie de ce live est plus inédite ; Eiffel y interprète ses morceaux et quelques reprises avec des cordes. Assez surprenant, le résultat permet de découvrir les quatre musiciens sous un nouveau jour, plus sobre. La rage est plus rentrée mais elle est toujours présente… Au milieu des titres du groupe habillés de hautbois, violons et violoncelle (superbe Tu vois loin), l’auditeur est frappé par la belle relecture du Plat pays de Jacques Brel et par une version rageuse des Ecorchés de Noir Désir, deux influences marquantes d'Eiffel, avec les Pixies (dont le Broken face est brièvement cité un peu plus tôt)… A la fin de leur performance, Romain, Estelle, Damien et Emiliano sont longtemps acclamés par un public conquis. On espère voir revenir le groupe en 2005 avec de nouveaux morceaux à la fois énergiques, émouvants et concis.

A lire également sur foutraque.com : une interview du groupe réalisée en mars 2003.


www.eiffelnews.com
www.labels.tm.fr

chronique publiée le 20/04/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire