09/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Bamnan and slivercork

Midlake
Bella Union / V2 / Chronowax - 2004

7 heures du matin, vous vous levez du mauvais pied pour une journée qui s’annonce morose. Une fois les volets ouverts, vous constatez avec un pincement au cœur que le ciel est aussi bas que votre moral… et en plus, il pleut ! 7 heures 10, vous tentez de vous faire un café, sans succès : il n’y en a plus depuis hier (vous l’aviez oublié), vous sentez une forme d’énervement sourd vous gagner. Ce sera donc un thé ce matin, avec des tartines de pain (pas très frais bien sûr). Mais vous oubliez malencontreusement le grille pain qui ressort avec fracas deux morceaux de charbon fumants. 7 h 20, cette fois-ci c’est officiel, la nouvelle tombe sur les téléscripteurs de votre cerveau embué : c’est parti pour une journée de loose intégrale… 7 h 25, en désespoir de cause, vous vous recouchez en mettant dans le lecteur C.D. l’album de Midlake, Bamnan and Slivercork. Une pensée fulgurante vous traverse l’esprit : « c’est quoi encore ce groupe qui sort de nulle part et ça veut dire quoi le titre de leur album ? ». Sans attendre une réponse - qui n’arrivera pas de toutes façons, vu votre état de léthargie -, vous finissez par appuyer sur la touche « play » dans un effort surhumain… Et là miracle, en quelques secondes le ciel s’illumine, des arcs-en-ciel apparaissent dans votre cerveau, vous sentez la pop psychédélique de Midalke s’insinuer dans vos méninges et vous transformer en spationaute heureux d’être en apesanteur dans les étoiles (filantes). La voix vous berce de manière fort agréable, elle vous rappelle celle de Jason Lytle de Grandaddy, « c’est de bonne augure ! » pensez-vous. Les musiques, quant à elles, vous font un peu penser aux albums de Mercury Rev ; truffées de petits détails sonores extraterrestres et de bruitages faits à la maison, elles vous font planer. Décidément, plus le disque défile plus vous vous sentez bien… Méfiant, vous vous attendez à voir apparaître dans votre ligne de mire un méchant astéroïde qui vous fera redescendre sur Terre en vrille. Et bien non, l’album se termine sans drame auditif, vous atterrissez en douceur, c’est le bonheur. 8 h 10 : vous vous levez (du bon pied cette fois), vous allez vous doucher en sifflotant, prêt à affronter une journée radieuse.


www.midlake.net

chronique publiée le 04/05/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire