07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The wonderful world of kissing

Agent 5.1
Komodo Records / Black Coffee / Distrisound - juin 2004

En provenance de Belgique, un pays particulièrement en forme en ce moment, malgré son absence de l’euro 2004, Agent 5.1 vient de rendre public le résultat de son travail méticuleux de composition, d’interprétation et d’enregistrement. Ça s’appelle The wonderful world of kissing, et c’est très réussi… Normal, le cerveau de ce projet au nom mystérieux - Cédric G. - s’est adjoint les services de Johanne Lovera, une chanteuse ensorcelante ; celle-ci pose sa voix sur des morceaux où le trip hop, l’électro, le jazz, les musiques de films classieuses et le rock s’entremêlent avec sensualité. Tour à tour délicieusement bercé ou projeté sans avertissement sur la piste de danse, on pense très fort à Beth Gibbons et à Portishead, à Massive Attack mais également à la guitare Wah Wah d’Isaac Hayes sur la BO de Shaft, des références dont beaucoup aimeraient se prévaloir… Il est presque impossible de résister aux morceaux écrits, produits, arrangés et principalement interprétés par Cédric Guffens (avec l’aide de Johanne L. pour les textes) tant ils se révèlent chaleureux, inventifs et hypnotiques. L’ajout de vrais instruments (guitare, basse, batterie, percussions, Rhodes, orgue Hammond) sur les programmations donne une patine irrésistible à The wonderful world of kissing et fait de ce deuxième album signé Agent 5.1 un disque à découvrir.

Disponible en Belgique et à cette adresse : www.t4a.com/products/agent_the_wonderful_world_of_kissing.html

A lire également sur foutraque.com, une interview d'Agent 5.1 réalisée en mai 2003.


www.agent5-1.com/

chronique publiée le 24/06/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire