19/08/2018  |  5033 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/08/2018 à 11:02:10
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Festival I.D.E.A.L - vendredi 4 et samedi 5 avril

2008

Heavy Trash, Jessie Evans, Extra Action Marching Band, Bob Log III...

Nantes (France)

5ème édition du Festival I.D.E.A.L comme Irresistible Dirty Extra Action Lovers. On retiendra de cet intitulé à la John Fante, surtout les termes "Extra Action" au cours d'un marathon de 48 heures de sonorités tous azimuts. Le Lieu Unique proposant (presque) tout ce qui se fait de mieux hors de nos frontières actuellement...

Vendredi 4 avril :
Une déco remarquable -confiée à David Bartex- bourrée de références latinos, à la fois kitsch et rock'n'roll (crâne de buffle géant en mosaïque...), accueillera quelque 1 500 festivaliers le premier soir, dans la plus grande salle, baptisée "Le grand atelier".
Le casque vissée pour l'éternité sur les épaules et doté d'une patte de singe toujours aussi agile, l'artisan Bob Log III distillera son lo-fi punk'n'blues, tout en maniant guitare et bottle-neck comme personne. Deux jeunes bobloguettes partageront quelques instants l'"intimité" de l'homme orchestre, se frottant contre ses cuisses, dans une ambiance plus que "bon enfant"!
Jessie Evans, armée d'un CV digne des égéries sixties en terme de rébellion, galères en tous genres et manque de reconnaissance, subjugue immédiatement. Charismatique, occupant parfaitement l'espace dans sa tenue de majorette rouge, secondée par un batteur quinquagénaire élégant et totalement en phase, Evans délivre un show auto-qualifié d'afro beat, mais c'est surtout une performance remarquable qu'elle délivre, que l'on aime ou non sa musique.
Après avoir pris un léger bain de foule, elle sera rejointe sur scène, pour un court "duo", par la révélation du festival : Extra Action Marching Band.
Une fanfare rock déjantée de 25 membres, composée de cuivres et de percussions et épaulée par 6 pom-pom girls &... boys. Ecrasant tout sur son passage. Cette formation de San Francisco, mobile, agile et virtuose, jouant sur scène, parmi le public ou encore dans les rues du centre-ville de Nantes (le samedi après-midi) éblouit par sa faculté à susciter l'engouement immédiat ! Certains jouent avec des cagoules noires, type catcheurs mexicains, d'autres semblent habités par les rythmes saccadés, tandis que les danseurs se mélangent aux spectateurs, pour provoquer encore davantage de symbiose. Un show plus qu'enivrant !!
Le mythique Jon Spencer et son Heavy Trash délivreront ensuite un excellent set (limite trop carré), Spencer demeure, toutefois, toujours en quête de la réverb' ultime. En l'absence d'André Williams hospitalisé, il se chargera de revisiter, en 1h15 chrono, 50 ans de rock underground ! Le New-Yorkais semble cependant commencer à tourner en rond, au sein de ce super groupe "hommage permanent aux fifties".
Le duo féminin Electrocute -plus qu'anecdotique- clôturera la première soirée, tandis que la moitié du public se tenait à l'extérieur des locaux formant le Lieu Unique -loi anti-tabac oblige- se remémorant certainement déjà les extravagances des EAMM et les gestuelles érotico-exotiques de Jessie Evans...

Samedi 5 avril :
Les mythiques 5,6,7,8's (sur le papier !) étaient censées être la tête d'affiche du samedi. Leur compagnie sera synonyme d'ennui mortel : on avait en effet le sentiment d'assister à une prestation de mères de famille, se retrouvant 20 après leur glorieuse période et qui auraient eu le sentiment de jouer, malgré tout, comme au bon vieux temps.
Cultivant sa rareté en Europe, et donc renforçant la "légende", sérieusement valorisé par sa participation au déjà classique Kill Bill, le trio japonais ne sera que l'ombre de ce qu'il n'a peut être jamais été !
Heavy Trash proposera une set-list fort différente de la veille, lorgnant vers un style assez proche d'un Blues Explosion... acoustique, tandis que Jessie Evans, tout de vert vêtue, renforcera le sentiment de déception de constater qu'une telle personnalité demeure si confidentielle, tant elle excelle à tout point de vue. Extra Action Marching Band redonnera une leçon d'efficacité et d'excentricité (contrôlée) à travers une nouvelle performance exceptionnelle !!
Non seulement le Lieu Unique est remarquable, mais sa configuration aura permis d'alterner une ambiance à une autre et profiter dans les meilleures des conditions de la programmation soignée et audacieuse du Festival I.D.E.A.L. On espère une 6ème édition aussi électrisante !!




www.lelieuunique.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 13/04/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire